Jouets genrés : quels effets sur les enfants ?

Chargement en cours
Genrer les jeux peut avoir un réel impact sur la construction psychologique des enfants.
Genrer les jeux peut avoir un réel impact sur la construction psychologique des enfants.
1/2
© Adobe Stock, Oksana Kuzmina

À Noël, c'est toujours la course aux jouets dans les magasins ! Et chaque année, c'est la même chose : des joujoux teintés de rose pour les filles et des jeux aux nuances bleues pour les garçons. Mais quelles sont les conséquences de ces stéréotypes sur les enfants sur le long terme ? Explications.

Quand les clichés ont la vie dure !

Lorsque vous furetez dans les allées bondées de jouets, vous faites souvent le même constat : il existe des différences de taille entre les jouets destinés aux petits garçons et ceux destinés aux filles. Et si vous arrivez à faire le distinguo entre les deux sexes, ce n'est pas seulement à cause des couleurs mais aussi aux styles de jouets proposés. Et pour cause, au-delà du bleu associé aux garçons et du rose pour les fillettes, les jeux d'imitation marquent nettement la différence : quand les garçons sont voués à être médecin ou à incarner d'autres professions scientifiques, les filles, quant à elle, peuvent tout juste se mettre dans la peau d'une coiffeuse ou d'une femme de ménage. Preuve à l'appui, cette étude menée par l'Institution of Engineering and Technology (IET / https://www.theiet.org/), une organisation située à Londres, démontrant non seulement que 89% des jouets pour les filles sont roses et que les jeux se rapportant aux domaines de la science, de la technologie, ou encore de l'ingénierie auraient en moyenne trois fois plus de chances d'être commercialisés pour toucher les garçons.

Les conséquences psychologiques chez les enfants

Si pour certains, le fait de genrer les jeux semble anodin, des professionnels pensent que cela a un réel impact sur la construction psychologique des enfants, comme le souligne la psychothérapeute Nicole Prieur pour 20 minutes : "On offre aux petites filles des jouets qui sont de l'ordre de la séduction et du domestique, et les petits garçons reçoivent des jeux d'action et de stratégie. Ce formatage dès la plus tendre enfance a des répercussions en termes de développement de soi. Les champs du psychique et de l'imaginaire s'en retrouvent considérablement restreints et plus encore, le champ identitaire et les projections de l'enfant dans l'avenir sont limités." Les jouets sexistes risquent donc d'avoir une influence sur les enfants dans leur appartenance au genre et donc un impact négatif sur leur développement. En effet, en proposant aux petites filles des jouets largement moins variés que ceux des garçons, axés sur les activités maternelles, domestiques ou esthétiques, leurs champs professionnels en sont grandement limités, les racines des inégalités s'ancrant dans l'enfance. De plus, cette segmentation filles-garçons ne peut que renforcer les inégalités professionnelles homme-femme, déjà bien présentes en France.

Une charte pour balayer les stéréotypes ?

L'année dernière, en septembre 2019, le gouvernement a demandé aux professionnels du jouet de signer une charte pour enterrer le marketing genré. Le but ? Décloisonner les univers filles-garçons pour ne plus les distinguer afin que chaque enfant soit en mesure de décider pour lui ou elle-même. Fini, en principe, les bleus et roses dominants et bonjour aux packagings neutres !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.