Euthanasie : pourquoi continue-t-elle de faire débat en France ?

Chargement en cours
De plus en plus de pays autorisent l'euthanasie sous certaines conditions.
De plus en plus de pays autorisent l'euthanasie sous certaines conditions.
1/2
© Adobe Stock, Pitchayaarch

Interdite en France mais légale - sous conditions - dans de plus en plus de pays étrangers, l'euthanasie fait toujours débat au sein du grand public comme de la classe politique. Une proposition de loi a d'ailleurs été présentée début avril à l'Assemblée nationale, preuve que tout le monde est loin d'être fermé à cette "aide active à mourir".

Obtenir le droit à une mort douce pour ne plus souffrir pendant des mois à cause d'une maladie incurable : tel est l'objectif des personnes qui militent en faveur de l'euthanasie. Ce procédé, pratiqué par un médecin, vise à provoquer le décès d'un individu atteint d'une maladie incurable qui lui inflige des souffrances morales ou physiques intolérables. En France, cette pratique est à l'heure actuelle illégale, et son interdiction constitue l'une des applications du principe d'indisponibilité du corps humain : elle constitue au mieux une non-assistance à personne en danger, et au pire un crime punissable théoriquement de la réclusion criminelle à perpétuité. Toutefois, le fait que l'euthanasie soit accessible dans de nombreux pays d'Europe (Pays-Bas, Belgique, Portugal, Luxembourg...) continuent de faire débat, notamment chez les Français qui continuent de s'interroger sur cette pratique.

Un texte étudié à l'Assemblée nationale

Le 8 avril 2021, un texte ouvrant le droit à une "assistance médicalisée active à mourir" pour des personnes souffrant d'une maladie incurable a été présenté aux députés, ce qui a eu le don de relancer le débat. Il faut dire que, selon le dernier sondage réalisé par l'IFOP à ce sujet à la demande de l'Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD), 93% sont favorables à la légalisation de l'euthanasie et 89% à la légalisation du suicide assisté.

Depuis de nombreuses années, des spécialistes en tout genre réfléchissent à la question, et chacun semble avoir un avis bien tranché sur la question. Des arguments valides qui rendent le débat plus houleux et plus épineux. Car là où certains voient l'euthanasie comme une "liberté ultime" permettant aux personnes qui souffrent de mettre un terme à leur vie comme elles le souhaitent et lorsqu'elles le souhaitent, d'autres estiment qu'il s'agit purement et simplement d'une "transgression majeure", un mépris envers la vie, et envers le personnel soignant et la médecine qui se battent chaque jour pour sauver des vies, trouver de nouvelles thérapies, de nouveaux traitements, de nouveaux remèdes.

Que dit la loi française sur la vie de vie ?

Si l'euthanasie au sens propre du terme est toujours illégale en France, il existe néanmoins un droit au "laisser mourir", instauré avec la loi Leonetti en 2005 et renforcé par la loi Claeys-Leonetti en 2016. Cette dernière autorise une "sédation profonde et continue jusqu'au décès" de façon à empêcher la personne malade de souffrir. Mais il ne s'agit en aucun cas d'un moyen d'accélérer le décès. Toutefois, à l'heure actuelle, le gouvernement ne semble pas en faveur d'un changement de législation à ce sujet.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.