École à la maison : comment ça marche ?

Chargement en cours
Les parents peuvent choisir de donner des cours eux-même à leurs enfants.
Les parents peuvent choisir de donner des cours eux-même à leurs enfants.
1/2
© Adobe Stock, jackfrog

Laetitia Reboulleau

Si le fait de scolariser ses enfants reste le modèle classique, chaque année, un certain nombre de parents choisit de miser sur l'instruction en famille. L'école à domicile est un modèle qui vous tente ? Découvrez ce que cela implique pour vous comme pour vos enfants.

L'enseignement est obligatoire jusqu'à 16 ans, mais cela ne signifie pas forcément que les enfants doivent aller à l'école. Selon les chiffres de l'Éducation nationale, en France, 25 000 enfants seraient scolarisés à domicile. À la charge de leurs parents, donc, de faire leur éducation, de leur donner des cours, avec un objectif inscrit dans la loi Ferry de 1882 : pourvoir aux enfants un "socle commun de connaissances, de compétences et de culture". Et ce mode d'enseignement touche de plus en plus de personnes, puisque les chiffres de l'instruction à domicile ont doublé en 10 ans.

Les démarches à effectuer

Se lancer dans l'enseignement à domicile ne se fait pas sans un minimum de préparation. À chaque rentrée scolaire, ou dans les huit jours suivant votre décision de changer le mode d'instruction de vos enfants, vous devez envoyer une déclaration à la mairie de votre ville, et une à l'inspecteur d'académie. Les courriers type peuvent se télécharger en ligne, comme par exemple sur le site de l'association Libres d'Apprendre et d'Instruire Autrement. Une fois les demandes validées, vous pouvez vous lancer.

Quid du programme scolaire ?

S'improviser enseignant, même pour son propre enfant, n'est pas forcément une chose facile. Certains parents font le choix de suivre le programme de l'Éducation Nationale, d'utiliser des manuels scolaires ou des cours par correspondance, tandis que d'autres préfèrent faire les choses à leur manière, notamment en s'appuyant sur les points forts et les centres d'intérêt de leur enfant. Pour ce qui est des horaires, à vous de décider. Certains préfèrent imposer un rythme régulier à leur enfant, d'autres non. Tout est une question d'équilibre : attention à ne pas laisser de trop grandes plages sans leçons, sous peine que votre "élève" n'ait l'impression d'être en vacances permanentes.

Bon à savoir : les enfants et ados scolarisés à domicile peuvent réintégrer une école classique quand bon leur semble, si le système de l'école à domicile ne leur convient pas. Et ils peuvent bien évidemment se présenter aux diplômes du brevet et du baccalauréat, en candidat libre. Pour cela, il leur suffit de s'inscrire auprès du rectorat de leur région.

Une pratique bien encadrée

Même si les parents d'élèves scolarisés à domicile peuvent choisir leurs méthodes d'enseignement, il existe tout de même un encadrement légal, afin d'éviter les dérives. Ainsi, tous les ans, un contrôle pédagogique sera effectué par un inspecteur d'académie, qui devra déterminer si l'enfant possède le même niveau qu'un élève scolarisé. Si ce n'est pas le cas, la scolarisation peut alors être exigée. D'ailleurs, l'une des mesures du projet de loi pour "une école de la confiance", porté par le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer, prévoit de renforcer les contrôles dans le cas d'une instruction à domicile, de façon à assurer le bien-être et l'éducation des enfants.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.