D'où la Saint-Valentin tire-t-elle ses origines ?

Chargement en cours
Si certaines traditions ont des origines claires et avérées, ce n'est malheureusement pas le cas de la Saint-Valentin.
Si certaines traditions ont des origines claires et avérées, ce n'est malheureusement pas le cas de la Saint-Valentin.
1/2
© BestImage, master1305

Chaque année le 14 février, les Français célèbrent la Saint-Valentin. Si beaucoup ne voient cette fête que comme un événement commercial, la plupart respectent scrupuleusement cette tradition qui honore les amoureux. Fleurs, chocolats, bijoux ou encore dîner aux chandelles, les façons de prouver son amour à sa moitié sont très nombreuses. Pourtant, une question subsiste : quelles sont les origines de cette fête ?

Si certaines traditions ont des origines claires et avérées, ce n'est malheureusement pas le cas de la Saint-Valentin. Entre mythe romain et célébration chrétienne, les historiens continuent encore aujourd'hui de discuter les sources de cette célèbre commémoration.

Dans la Rome antique

Certains historiens aiment à croire que les origines de la Saint-Valentin remontent à l'Antiquité. Selon cette hypothèse, la fête des amoureux serait alors une fête païenne bien moins romantique que la nôtre... À cette époque, les Lupercales (festival durant lequel était honoré Lupercus, le Dieu de la fécondité) étaient célébrées chaque année entre le 13 et le 15 février. Des prêtres sacrifiaient alors un bouc dans la grotte où, selon la légende, une louve aurait allaité Rémus et Romulus, les fondateurs de Rome. La peau de l'animal était ensuite découpée en lanières et les prêtres descendaient en courant du Mont Palatin pour frapper, avec ces mêmes lambeaux de peau, les jeunes femmes qui se mettaient en travers de leur chemin. Les "heureuses élues" recevaient alors le don de fertilité, conformément à l'Oracle de Junon, déesse des mariages et de la fécondité. Si beaucoup restent sceptiques quand à cette hypothétique origine, c'est notamment parce que Vénus, déesse de l'amour et de la séduction, était quant à elle célébrée en avril et non en février...

Dans l'Angleterre médiévale

Une autre hypothèse, plus tenace, atteste que la toute première mention historique de la Saint-Valentin remonterait au XIVe siècle, en Angleterre. À cette époque, on pensait que le 14 février était le jour où les oiseaux s'appariaient. Afin de célébrer cette période naturelle de mise en couple, les jeunes amoureux s'échangeaient alors des billets doux en s'appelant mutuellement leur Valentin(e), nom du Saint célébré ce même jour. Cette vision naturaliste et poétique de l'amour laisse alors peu à peu place à une tradition anglo-saxonne qui s'étendra dans le monde entier grâce à des poètes tels que Geoffrey Chaucer et Othon de Grandson.

Selon la légende chrétienne

Si certains historiens relient la Saint-Valentin à de véritables faits historiques, il existe des écrits qui mentionnent des légendes pouvant également être à l'origine de la fête des amoureux. L'une d'entre elles raconte l'histoire de Saint Valentin (de son vrai nom Valentinus), un prêtre de l'Église catholique. Alors que l'empereur Claude II avait formellement interdit à ses soldats de se marier, Valentinus aurait continué d'unir les amoureux dans le plus grand secret. Découvert puis arrêté, le prêtre aurait été jeté en prison où il aurait notamment écrit des lettres à la fille de son geôlier en les signant "Ton Valentin". Longuement torturé, il aurait finalement été décapité... un 14 février. Les années passant, Saint Valentin est érigé en martyr et beaucoup de couples gardent son souvenir en mémoire, à tel point que l'Église finit par l'officialiser comme Patron des amoureux à la fin du XIVe siècle.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.