Congé paternité : pourquoi va-t-il être allongé ?

Chargement en cours
Dès juillet 2021, les papas pourront être auprès de leur bébé pendant vingt-huit jours après la naissance.
Dès juillet 2021, les papas pourront être auprès de leur bébé pendant vingt-huit jours après la naissance.
1/2
© Adobe Stock, Prostock-studio

Jusqu'alors les jeunes pères de famille disposaient d'un congé paternité d'une durée de onze jours auxquels s'ajoutaient les trois jours inscrits dans le Code du travail. Dès le mois de juillet 2021, les pères bénéficieront d'un congé de vingt-huit jours. Une mesure annoncée par le Président, lui-même, mercredi 23 septembre 2020.

Introduit en janvier 2002 par Ségolène Royal, alors ministre déléguée à la Famille, à l'Enfance et aux Personnes handicapées, le congé paternité permettait aux pères une absence de quatorze jours. Seulement, dix-neuf ans après, rien n'a évolué, à la différence de nos voisins européens. En 1974, la Suède est le premier pays a instauré le congé paternité, qui offre aux parents "480 jours de congé, payés à hauteur de 80% du salaire", détaille Le Figaro. En Norvège, les "parents peuvent se répartir les semaines et choisir de percevoir 100% de leur salaire sur 49 semaines ou 80% de leur rémunération pendant 59 semaines". La Finlande accordera dès l'automne 2021 "164 jours de congé indemnisés", le Danemark permet un congé où les parents doivent se "répartir 32 semaines payés 100 % de leur salaire". L'Espagne est à huit semaines quant à la Bulgarie, l'Italie, ou la Slovénie, ces derniers disposent de quinze jours. La France avait donc jusqu'alors un train de retard en ce qui concerne les congés paternité.

Ainsi, depuis plusieurs années maintenant, des pères militent afin d'acquérir un congé paternité digne de ce nom. En effet, nombreux sont ceux à exprimer le fait que onze jours ce n'est pas suffisant. Comme le note Slate : "Actuellement, la relation est souvent celle de manager versus assistant, où la femme est la première responsable de l'enfant et des tâches qui lui sont liées." Quelques mois après que les membres du gouvernement ont exprimé leur souhait d'allonger la durée du congé paternité, Emmanuel Macron a pris la parole, mercredi 23 septembre 2020 pour annoncer que la durée allait doubler passant de quatorze à vingt-huit jours avec une "prise en charge inchangée pour l'employeur", précise Le Monde.

À quoi sert le congé paternité ?

Lorsque le gouvernement décide d'instaurer le congé paternité, il entend répondre à des enjeux de société tels que l'explique Le Monde : "L'implication des pères dans l'éducation des enfants, le rééquilibrage des tâches familiales, mais aussi l'égalité professionnelle entre les hommes et les femmes, la maternité étant clairement identifiée comme un frein à la carrière de ces dernières." À savoir que le congé paternité ne concerne pas seulement les pères, il est ouvert "au conjoint salarié de la mère de l'enfant ou (à) la personne salariée liée à elle par un pacte civil de solidarité ou vivant maritalement avec elle". La nouvelle mesure viendra donc renforcer "l'espoir d'atteindre une plus grande égalité entre les femmes et les hommes, sur le marché du travail et au sein des foyers français", note Slate.

Le congé paternité double

Bien que le rapport "Les 1.000 premiers jours", publié en septembre 2020, préconise "un congé paternité (second parent) de neuf semaines (soit soixante-trois jours), qui pourrait être pris de manière flexible", le gouvernement français a décidé de rallonger seulement de deux semaines la durée du congé, et de ne n'imposer que sept jours obligatoires. Selon le rapport depuis que le congé a été mis en place en 2002, environ 67% des pères l'utilisent, et 60% des hommes en CDD préfèrent ne prendre aucun jour. "Ce pourcentage dissimule de fortes inégalités sociales, ainsi que la pression parfois exercée sur ceux qui ont un emploi précaire pour ne pas prendre ce congé", précise Slate. Ainsi rendre le congé obligatoire permettra aux pères de s'investir pleinement dans les premiers jours de leur enfant et d'apporter une aide méritée à la maman, qui se remet de son accouchement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.