Conduite : faut-il imposer un contrôle médical aux seniors ?

Chargement en cours
Un contrôle médical pour les conducteurs seniors : pour ou contre ?
Un contrôle médical pour les conducteurs seniors : pour ou contre ?
1/2
© iStock, AND-ONE

Aurélie Ngambi

Le débat sur le contrôle médical des conducteurs seniors revient souvent sur la table, notamment lorsqu'un accident causé par une personne âgée est médiatisé. Mais cela est-il vraiment nécessaire ?

En octobre 2018 à Paris, Pauline, 27 ans se faisait amputée d'une jambe après avoir été renversée par un automobiliste de 92 ans. Depuis, son père, Bertrand, a lancé une pétition - qui a déjà recueilli près de 92 000 signature à l'heure actuelle - en faveur d'un renforcement des contrôles sur les aptitudes à la conduite dans certains cas, dont l'âge. "Comment se fait-il qu'en France, notre permis de conduire, qui peut être un permis de tuer, ne soit pas contrôlé ?, a-t-il notamment déclaré sur LCI le 19 février 2019. Pour autant, une loi pour mettre en place un contrôle médical pour les seniors est-elle vraiment une bonne idée ? Pas si sur, car au regard des chiffres, les personnages âgées ne sont pas plus dangereuses que les autres.

Les seniors causent moins d'accidents mortels

Selon les chiffres de l'Observatoire national de la sécurité routière de 2006, les conducteurs seniors causent davantage d'accidents : "54% des personnes de plus de 65 ans voient leur responsabilité engagée, contre moins de 41% des conducteurs entre 25 et 64 ans (...) La baisse des capacités des personnes âgées (temps de réaction, diagnostic et pronostic plus lents) augmente leur mise en cause dans les accidents corporels." Mais en réalité, les seniors ne sont en cause que dans 16,9% des accidents mortels. C'est moins que toutes les autres tranches d'âges, les 25-34 ans étant ceux qui provoquent le plus de morts (22,3 %). La raison ? Les personnes âgées ont une conduite bien souvent plus prudente que les plus jeunes.

Un contrôle médical pour tous ?

Selon les opposants au contrôle médical des conducteurs seniors, les accidents provoqués par les personnes âgées ne résultent pas de l'âge, mais plutôt de pathologies. De fait, le gouvernement devrait davantage contrôler les personnes malades et affaiblies, sans pour autant poser une limite d'âge de façon systématique. Il existe en effet des conducteurs seniors en pleine forme et qui conduisent parfaitement. Plusieurs associations combattent également l'idée d'un contrôle médical des seniors, car une interdiction de conduire pourrait entraîner un risque d'isolement et d'exclusion sociale. Un argument appuyé par un rapport d'évaluation de la politique de sécurité routière publié en 2014 : "Faire arrêter de conduire une personne âgée trop tôt peut hâter son entrée dans la dépendance." Bertrand, le père de Pauline, souhaiterait lui des "contrôles d'aptitudes à tous les moments de notre vie", et pas seulement pour les plus de 70 ans.

La France est pourtant l'un des derniers pays de l'UE à donner le permis à vie. De nombreux citoyens souhaitent d'ailleurs que la France s'inspire des ses voisins. Par exemple, la Suisse oblige les conducteurs de plus de 75 ans à se soumettre à un examen médical tous les deux ans. Dans le même esprit, un test médical est obligatoire à partir de 70 ans aux Pays-Bas, au Danemark ou en Finlande, et dès l'âge de 50 ans en Italie et au Portugal.

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.