Changement d'heure : bientôt la fin ?

Chargement en cours
84% des citoyens européens se sont dits pour la fin du changement d'heure lors d'une consultation organisée en 2018.
84% des citoyens européens se sont dits pour la fin du changement d'heure lors d'une consultation organisée en 2018.
1/2
© iStock, Ake Ngiamsanguan

À chaque changement d'heure, la même question revient : va-t-on perdre ou gagner une heure de sommeil ? Grâce à une consultation, l'Union européenne a découvert que 84% des Européens étaient pour l'abolition de cette tradition. Alors, est-on sur le point de passer à l'heure d'hiver pour la dernière fois ?

D'ailleurs, depuis quand la France est-elle soumise à ce changement d'heure ? Si Benjamin Franklin évoque la possibilité d'appliquer une heure d'été dès 1784 dans le Journal de Paris pour économiser de l'énergie, il faudra attendre 1917 pour que celle-ci soit instaurée dans l'hexagone, puis abandonnée à la Libération en 1945. C'est finalement en 1976 que l'heure d'été, telle qu'on la connait aujourd'hui, est mise en place en France, puis au début des années 1980 dans la majorité des pays de l'Union européenne. Plus de 40 ans plus tard, le passage à l'heure d'hiver et d'été suscite toujours les passions, tant et si bien qu'une consultation citoyenne a été organisée par l'UE en 2018. Le résultat est alors sans appel : les Européens ne veulent plus changer d'heure.

Heure d'été ou heure d'hiver ?

Pourtant, le 28 octobre 2018, la France va passer une nouvelle fois à l'heure d'hiver. Et pour cause, malgré cette consultation, il faut d'abord que chaque État membre accepte la suppression des deux changements d'heure annuels. Ce n'est qu'après cet accord que la mise en place pourra être effective. Chaque pays aura alors jusqu'à la fin du mois d'avril 2019 pour choisir s'il préfère garder l'heure d'été ou l'heure d'hiver sur son territoire. Les pays souhaitant adopter l'heure d'été avanceront donc leur pendule pour la dernière fois le 31 mars 2019, alors que pour ceux optant pour l'heure d'hiver, la dernière modification aura lieu le 27 octobre 2019. Après cette date, plus aucun changement ne sera possible.

Maros Sefcovic, chargé de l'Énergie à la Commission européenne, avait indiqué lors d'une conférence de presse à Bruxelles le 14 septembre 2018 être confiant que "les États membres et le Parlement" allaient appliquer ce changement "avec intelligence", en particulier pour "que les pays voisins se coordonnent". Car au sein de l'UE, ce sont 28 pays et trois fuseaux horaires qu'il va falloir organiser.

Quels effets au quotidien ?

Si l'heure d'été et d'hiver avaient été instaurées pour des raisons d'économies d'énergie, le Service de recherche du Parlement européen révélait au mois de mai 2018 que celles-ci étaient relativement basses (entre 0,5% et 2,5% selon les pays). Or ces changements réguliers ont un impact sur la santé. Ainsi, en 2016, la Sécurité Routière enregistrait un pic d'accidentalité de + 40% pour les piétons en fin de journée lors du passage à l'heure d'hiver à cause de la tombée plus rapide de la nuit qui prend conducteurs et piétons par surprise.

De plus, conserver l'heure d'été toute l'année permettrait de gagner en ensoleillement en soirée. Un atout non-négligeable selon Claire Leconte, chronobiologiste, qui confie au Parisien que cela limiterait "les dépressions saisonnières très communes". Cela encouragerait également la pratique du sport, en particulier chez les plus jeunes, puisqu'elle se fait plutôt en fin de journée, après les cours ou le travail, que le matin. Alors, la France va-t-elle trancher pour l'heure d'hiver ou l'heure d'été ? Affaire à suivre !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.