Ces femmes enceintes qui ne veulent pas grossir

Ces femmes enceintes qui ne veulent pas grossir
La mummyrexie : un phénomène inquiétant.
A lire aussi

Connaissez-vous la mummyrexie ? Contraction de mummy (maman en anglais) et d'anorexie, il s'agit d'un triste phénomène de plus en plus développé, où les femmes se privent d'une alimentation normale pendant la grossesse pour ne pas prendre de poids. Résultat : elles affichent une ligne tellement svelte qu'il est parfois difficile de faire la différence entre le ventre d'une femme enceinte de cinq mois et une fille qui aurait juste un peu trop mangé à midi.

Anorexie de la femme enceinte

Appelée "pregorexia" outre-Atlantique, la mummyrexie est un trouble alimentaire durant la grossesse qui empêche de s'alimenter normalement. Le but recherché ? Ne pas prendre de poids et pouvoir rentrer dans son slim taille 36 dès le lendemain de l'accouchement. Il s'agit d'une véritable phobie de la grossesse et des symptômes physiques qui l'accompagnent : arrondissement du ventre, des hanches, gonflement de la poitrine, vergetures et prise de poids. Alors que les femmes enceintes sont supposées prendre au minimum 7 kilos (et la plupart du temps entre 10 et 16 kilos) pendant la grossesse, correspondants au poids du bébé, du placenta, du liquide amniotique et aux réserves pour l'allaitement, celles atteintes de mummyrexie refusent de voir leur corps changer et s'astreignent à un régime drastique et à des séances de sport intensives pendant la grossesse, jusqu'à l'accouchement.

Un discours culpabilisant

De nombreuses stars sont adeptes de ses grossesses poids plume que l'on devine à peine. Déjà à l'époque, Victoria Beckham s'affichait, enceinte de Harper Seven, avec une silhouette très svelte, s'attirant les critiques qui l'accusaient de menacer la santé de son enfant. Plus récemment, Gisèle Bündchen et Alessandra Ambrosio sont elles aussi restées très minces tout au long de leur grossesse, le corps inchangé, avec seulement un léger ventre arrondi. La dernière en date est un autre mannequin, Bar Refaeli, qui s'affichait à cinq mois de grossesse sur son compte Instagram, avec un ventre à peine visible. Et l'on se souvient également de Kate Middleton, qui avait déjà retrouvé sa taille de guêpe, dès la sortie de la maternité après la naissance de la princesse Charlotte.Toutes ces images culpabilisantes de stars enceintes et très minces peuvent avoir un impact négatif sur certaines femmes. Surtout que parfois, la pression peut aussi venir des médecins, qui conseillent de faire attention à l'alimentation pour ne pas trop prendre de poids.

Une tendance dangereuse

Cela ne veut pas dire pour autant qu'il faut pointer du doigt les femmes enceintes qui grossissent peu. Certaines, très minces de nature, prennent peu de poids. Cela peut aussi être lié aux nausées des trois premiers mois, qui causent des vomissements et un manque d'appétit. Mais en revanche, lorsqu'il s'agit de s'astreindre à un régime drastique et de faire du sport à outrance jusqu'au terme de la grossesse, alors cela peut avoir de lourdes conséquences.Selon les médecins, une femme enceinte anorexique mettrait en danger la santé de son bébé, qui risquerait alors un retard de développement, des carences en vitamines, des difficultés de nutrition et des problèmes de poids. Cela augmenterait aussi les grossesses difficiles, les naissances prématurées, par césarienne et les fausses couches.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.