NFO CLOSER. Après des menaces contre Valérie Benaïm, un homme placé en garde à vue

par closer

INFO CLOSER. Après des menaces contre Valérie Benaïm,

un homme placé en garde à vue.

Selon les informations de Closer, un homme à été placé en garde à vue ce 22 septembre après des menaces contre la chroniqueuse de Cyril Hanouna. .

D'abord sur les réseaux sociaux, il s'est ensuite déplacé devant le studio

pour l'agresser physiquement.

C'est le PC sécurité de Canal + qui devant

la véhémence de l'individu présent pour frapper Valérie Benaïm, a alerté la police.

L'affaire remonte au jeudi 17 septembre dernier.

Ce jour-là, un ancien clip du rappeur Freeze Corleone avait été retrouvé par la LICRA, la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme. .

Sur le plateau de Touche pas à mon poste, Valérie Bénaïm avait réagi à la polémique,

ne mâchant pas ses mots : .

Je vais essayer d'être très calme et de poser mon propos parce que moi les textes de ce garçon me touchent au cœur parce que je suis juive, de religion juive mais je pense qu'il parle de l'humanité parce que quand on touche à un noir, un juif, un musulman,

on touche à l'humanité, Valérie Bénaïm.

Puis, la chroniqueuse, au bord des larmes, avait ajouté : .

Donc voilà, je pense que ce type-là est abject et je lui dis dans les yeux : 'tu n'es qu'une merde'. Pardon parce que je suis un peu émue, Valérie Bénaïm.

Virulente dans un premier temps, Valérie Benaïm avait par la suite nuancé son propos après avoir écouté, a-t-elle dit, "l'ensemble du travail de l'artiste sur ces quatre dernières années". .

Quelques jours après, toujours sur le plateau de TPMP, Valérie Benaïm avait expliqué avoir reçu de nombreuses insultes et menaces de mort suite à ses propos .

Sur les réseaux sociaux, le jeune homme mis en cause s'était indigné des positions de Valérie Benaïm, qu'il estime à géométrie variable : .

l'animatrice avait défendu la liberté d'expression d'un showman de France-Inter

chantant à l'antenne "Jesus est PD ».

Elle avait pris partie en faveur de Mila qui avait fait l'objet de menaces de mort pour avoir dit tout le mal qu'elle pense du Coran, le livre saint des musulmans. .

L'enquête se poursuit pour savoir si le mis en cause est bien lui-même l'auteur des menaces

Vos réactions doivent respecter nos CGU.