Yves Camdeborde se confie sur Cyril Lignac : "Sa carrière est magnifique"

Yves Camdeborde se confie sur Cyril Lignac : "Sa carrière est magnifique"
Yves Camdeborde pour le podcast le Moscato Show, sur RMC à Paris, le 12 décembre 2016.

Le 9 juin 2021, les salles de restaurants pourront à nouveau accueillir quelques gourmands ! Pour l'occasion, le chef Yves Camdeborde est revenu sur la nouvelle génération de chefs et leur égo "surdimensionné", dans les colonnes du Journal du dimanche. Par chance, Cyril Lignac est épargné par les propos du grand cuisinier.

"La starification des cuisiniers a d'abord été positive, car elle a montré que les métiers de bouche étaient respectables. Mais l'ego des chefs est devenu surdimensionné", a affirmé Yves Camdeborde, dimanche 30 mai 2021, dans une interview accordée au JDD. Le chef, qui pourra de nouveau ouvrir sa salle de restaurant de sa Brasserie du Comptoir, à Odéon, dans le VIe arrondissement de Paris dès le 9 juin prochain, semble ne pas vraiment porter la nouvelle génération de chefs dans son coeur. Un problème qui selon ses propos, viendrait des émissions de télévision. "Le côté négatif des émissions s'active à la sortie : les jeunes chefs entrent dans la communication pure et dure, les agences leur expliquent qu'ils sont des 'valeurs industrielles', ils comprennent qu'il y a de l'argent à gagner", a regretté Yves Camdeborde, avant d'ajouter : "Aujourd'hui, on ne peut plus rien dire à un chef sans qu'il le prenne mal. C'est un vrai problème." Fort heureusement pour le chef, il existe quelques exceptions comme Cyril Lignac.

"Je ne veux pas devenir quelqu'un d'autre"

"Il y a de beaux contre-exemples : Cyril Lignac a été le plus starisé de tous, mais sa carrière est magnifique. Il n'a pas trop changé, il est resté très terrien et fait les choses en bon professionnel", a confié le chef de 56 ans sur le roi du "Gourmand, Croquant". Nostalgique de son temps, Yves Camdeborde a souligné que contrairement à tous ces nouveaux cuisiniers, il n'avait "jamais eu ni agent ni attaché de presse". "Je me fous des recommandations, je suis comme je suis, je ne veux pas devenir quelqu'un d'autre", a-t-il précisé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.