Thierry Beccaro atteint de dépression depuis des années : il se confie

Thierry Beccaro atteint de dépression depuis des années : il se confie
Thierry Beccaro à l'avant-première du film "Baby Phone" au Cinéma UGC Normandie à Paris, le 20 février 2017.

Lundi 24 mai 2021, Thierry Beccaro était invité dans L'Instant de luxe sur Non Stop People. Il a alors avoué souffrir de dépression depuis des années en raison de son enfance difficile.

En 2018, dans son livre intitulé "Je suis né à 17 ans" (Plon), Thierry Beccaro parlait pour la première fois de son passé d'enfant battu. Depuis, il évoque régulièrement le sujet afin d'aider les autres victimes. Il prépare d'ailleurs un deuxième ouvrage, "Ma résilience à moi", dans lequel il racontera son combat pour s'en sortir. Car à 64 ans, l'ex-présentateur de Motusgarde des séquelles de cette maltraitance. Il a ainsi confié à Jordan De Luxe qu'il souffrait de dépression.

"J'ai décidé de donner l'impression que tout va bien"

"La dépression, je n'ai pas attendu d'arrêter Motus pour la connaître. Mon parcours, ma vie personnelle fait que je passe par des moments que j'appelle les montagnes russes. Mais ça, encore une fois, très peu de gens le perçoivent parce que j'ai décidé de donner l'impression que tout va bien. Parce qu'il y a des gens qui vont beaucoup moins bien que moi", a déclaré celui qui a vu son père pointer un fusil sur sa mère.

Aujourd'hui, Thierry Beccaro ne se sépare jamais de sa boîte de médicaments pour pallier ses angoisses. "Il y a un truc si j'ai une crise d'allergie. Il y a un truc pour le mal de ventre... J'ai toujours ça dans la poche, au cas où...", a-t-il indiqué. Et de poursuivre avec émotion : "Voilà ce que j'essaie d'expliquer depuis des années, suite à mon enfance, ce que la maltraitance peut entraîner. Les peurs qui vous empêchent d'avancer, les peurs qui vous empêchent de faire Fort Boyard pendant 29 ans, et puis à un moment vous vous dîtes 'Allez, on va le faire', les peurs qui vous empêchent de prendre l'avion... C'est la petite boîte de la rassurance."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.