Richard Sanderson dévoile ce que lui rapporte le générique de Miss France

Richard Sanderson dévoile ce que lui rapporte le générique de Miss France
Richard Sanderson sur scène au Carrousel du Louvre, à Paris, le 17 novembre 2014.

Invité sur le plateau de l'émission Good Morning Week-end sur Non Stop People le 28 février 2021, le compositeur Richard Sanderson a accepté de dévoiler combien lui rapporte le générique de l'élection Miss France, qu'il a signé dans les années 1990 et qui accompagne encore aujourd'hui l'émission.

Auteur de nombreux génériques pour la télévision et interprète du mythique Reality issu de la bande originale du film "La Boum", Richard Sanderson était reçu par l'animateur Mickaël Dorian sur Non Stop People à la fin du mois de février 2021. L'artiste y a notamment révélé la somme que lui rapporte le générique des élections Miss France dont il est l'auteur et qui est utilisé chaque année depuis trois décennies.

Comment est né le générique qui accompagne les élections Miss France ? Richard Sanderson s'est souvenu de la genèse de ce morceau de 40 secondes. "Au départ, avant d'être sur TF1, l'émission était sur France 3. Elle était présentée par Julien Lepers. On changeait de générique tous les ans", a commencé par expliquer le compositeur britannique de 67 ans avant de poursuivre : "Quand nous sommes arrivés, Gérard Louvin m'a dit : 'Il faut en prendre un, et faut garder le même.' J'ai proposé celui-là, enfin il y en avait deux. Ils ont choisi celui-là et depuis, c'est resté le générique. 'Endemol' a repris le même générique. Souvent, quand Miss France arrive dans une émission, on met ça comme musique."

Plusieurs milliers d'euros chaque année

Utilisé régulièrement depuis de nombreuses années, ce générique immédiatement reconnaissable rapporte encore de l'argent à son auteur, qui a néanmoins précisé : "C'est pas énorme, parce que c'est court et 'Miss France', ça passe une fois par an. Les petites fois où ça passe dans d'autres émissions, ce n'est pas vraiment énorme."Et le célèbre musicien de conclure : "Ça représente 4 000 ou 5 000 euros par an. Ça dépend, il y a des années où ils vont plus le passer que d'autres."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.