Pierre Ménès dans la polémique : il s'explique et présente ses excuses

Pierre Ménès dans la polémique : il s'explique et présente ses excuses
Pierre Ménès lors de la soirée de lancement du parfum Spirit of the Brave à la Salle Wagram à Paris, le 21 mai 2019.

Au lendemain de la diffusion du documentaire "Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste" de Marie Portolano sur Canal+ et alors que plusieurs passages mettant en cause les agissements sexistes et déplacés de Pierre Ménès auraient été coupés au montage, le consultant sportif se retrouve au coeur de la polémique. Invité sur le plateau de Touche pas à mon Poste sur C8, il s'est expliqué.

Dimanche 21 mars 2021, Canal+ a diffusé le documentaire signé par la journaliste Marie Portolano "Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste". Elle s'attache à y dénoncer le sexisme présent dans l'univers du journalisme sportif en donnant la parole à ses consoeurs, de Estelle Denis à Nathalie Iannetta en passant par Isabelle Ithurburu et bien d'autres. En outre, aucun intervenant masculin n'a été montré à l'écran. Pourtant certaines scènes, notamment diffusées sur le plateau de TPMP, circulent. Auraient-elles été volontairement coupées au montage ? Les rumeurs vont bon train. Tout ce que l'on sait aujourd'hui c'est que dans une scène, absente lors de la diffusion du documentaire, Pierre Ménès serait "accusé d'avoir soulevé la jupe de Marie Portolano devant le public lors d'une émission, puis d'avoir embrassé de force Isabelle Moreau sur un autre plateau", selon les informations rapportées par Le Figaro.

"On ne me reprendra plus jamais à faire des choses comme ça"

Lundi 22 mars 2021, Cyril Hanouna a reçu le principal intéressé sur le plateau de Touche pas à mon Poste afin qu'il puisse s'exprimer sur le sujet. En ce qui concerne le fait d'avoir soulevé la jupe de Marie Portolano, il avoue n'en conserver "aucun souvenir" détaillant : "Même si je sais pourquoi : c'était le 28 août 2016, date de ma dernière émission avant que je disparaisse pour ennuis de santé." Le consultant a toutefois admis que le comportement qu'il avait eu à l'époque n'était plus convenable : "Tout ce que l'on me reproche aujourd'hui date. Et quand je revois les images, je comprends que le monde a changé. Ce n'est plus acceptable." S'il admet des "dérapages", Pierre Ménès explique : "J'ai beaucoup changé depuis ma greffe. Je suis devenu économe et apaisé. On ne me reprendra plus jamais à faire des choses comme ça." Et de conclure : "J'aurais préféré que la séquence soit diffusée dans le documentaire, j'aurais certainement été moins attaqué."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.