Pascal Bataille révèle son salaire et celui de Cauet pour La Méthode Cauet

Pascal Bataille révèle son salaire et celui de Cauet pour La Méthode Cauet
Laurent Fontaine et Pascal Bataille lors d'une conférence de presse de TF1 en 2001.

Invité dans l'émission L'Instant de Luxe sur Non Stop People, lundi 14 décembre 2020, Pascal Bataille est revenu sur l'époque où il était producteur de l'émission La Méthode Cauet et animateur de Y a que la vérité qui compte. Interrogé par Jordan de Luxe, il a également dévoilé son salaire de l'époque ainsi que ceux de Laurent Fontaine et de Sébastien Cauet.

Aujourd'hui animateur radio sur NRJ, il fut un temps où Sébastien Cauet était l'un des animateurs les plus célèbres du PAF. Les Français l'ont notamment suivi pendant cinq ans, de 2003 à 2008, alors qu'il présentait La Méthode Cauet diffusée sur TF1 et dont les producteurs n'étaient autre que Pascal Bataille et Laurent Fontaine. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le salaire que touchait Sébastien Cauet pour cette émission était plus que confortable. "Il avait un salaire d'animateur. Honnêtement ça devait être environ 30 000 euros", a déclaré Pascal Bataille avant de préciser qu'il s'agissait du cachet empoché chaque mois.

Une "méthode" plus qu'efficace

Toutefois, Sébastien Cauet n'était pas qu'un simple animateur. "Il était co-producteur de l'émission. Il était dirigeant de sa société. À la fin de l'année, cette société faisait des bénéfices comme la nôtre avec Laurent Fontaine faisait aussi des bénéfices et on se redistribuait des dividendes donc évidemment Cauet gagnait beaucoup plus que 30 000 euros x 12 comme moi et Laurent on gagnait beaucoup plus que 25 000 x 12 par mois", détaille Pascal Bataille.

Ainsi, en tant qu'animateurs et producteurs associés, Laurent Fontaine et Pascal Bataille touchaient quant à eux 25 000 euros par mois rien que pour l'émission Y'a que la vérité qui compte. "C'était très bien payé, c'est énormément d'argent, il faut le dire. Par rapport au salaire moyen d'un français... on était des énormes privilégiés (...) néanmoins, il faut aussi reconnaître que ce sont des activités qui génèrent aussi beaucoup de recettes, du moins à l'époque, et que ces salaires étaient la conséquence de l'argent qui était gagné par la chaîne, par TF1 ici en l'occurence", a conclu le producteur.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.