Miss France au Puy du Fou : cette nouvelle polémique qui entache le concours

Miss France au Puy du Fou : cette nouvelle polémique qui entache le concours
Sylvie Tellier, Jean-Pierre Foucault et le jury Miss France 2019 au Zenith de Lille, le 15 décembre 2018.

À quelques jours de la cérémonie Miss France 2021, une polémique vient perturber le concours qui se déroulera au Puy du Fou. Pour les besoins de son émission Sur le front, Hugo Clément s'est entretenu avec quatre anciens employés du parc, qui dénoncent des maltraitances envers les animaux. Face à ces révélations dévoilées par le journaliste mercredi 16 décembre 2020, Geneviève de Fontenay s'est saisie de son compte Instagram pour exprimer sa colère envers le comité Miss France.

Samedi 19 décembre 2020 aura lieu l'élection Miss France 2021. L'évènement qui célèbre cette année son centième anniversaire, se déroulera au Puy du Fou. Mais à quelques jours du concours, les révélations de Hugo Clément sur le parc ont fait bondir Geneviève de Fontenay. En effet, mercredi 16 décembre 2020, le journaliste a rapporté les témoignages de quatre anciens employés du parc : "Ils dénoncent des violences et actes de cruauté récurrents, qui s'étaleraient sur une dizaine d'années : autruches abattues à la fin de la saison, dromadaires drogués, chats utilisés pour entraîner les rapaces, chevaux tabassés, tirs au pistolet d'Airsoft contre des fauves, daim abattu après s'être échappé d'un enclos, agneau malade placé vivant dans un congélateur, mouton agonisant non euthanasié."

"Un concours populaire, très regardé tel que Miss France se doit de montrer l'exemple"

Des propos qui n'ont pas manqué de faire réagir Geneviève de Fontenay. Sur son compte Instagram, la dame au chapeau écrit : "Je suis sous le choc suite aux révélations faites par Hugo Clément. La cause animale est quelque chose qui me tient très à coeur, je ne peux pas concevoir que de telles pratiques soient réalisées, qui plus est en 2020. Je soutiens depuis 2007 l'association Alliance anti-corrida. J'ai d'ailleurs transmis cet intérêt pour les animaux à mes deux petites-filles qui militent notamment au sein de l'association anti-chasse à courre AVA."

Choquée par ces faits, elle exprime ensuite sa colère envers le comité Miss France : "Un concours populaire, très regardé tel que Miss France se doit de montrer l'exemple en ne faisant ni la promotion ni la publicité d'un lieu synonyme de souffrance et de maltraitante animale. J'attends de voir la réaction de la société Miss France, qui j'espère, sera à la hauteur de la gravité des informations révélées." Pour l'heure, Sylvie Tellier ne s'est pas exprimée.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.