Michel Drucker : son stratagème pour ne pas être reconnu à l'hôpital

Michel Drucker : son stratagème pour ne pas être reconnu à l'hôpital
Michel Drucker présente son livre "Il faut du temps pour rester jeune" à l'occasion du Lundi des écrivains à la brasserie les Deux Magots à Paris, le 11 mars 2019.

Jeudi 21 janvier 2021, lors d'une interview accordée au journal belge Ciné Télé Revue, Michel Drucker a évoqué sa récente opération du coeur et révélé avoir fait usage d'un stratagème pour ne pas être reconnu.

L'été dernier, Michel Drucker a été opéré du coeur en urgence. Une expérience douloureuse, même si l'animateur de Vivement Dimanche est aujourd'hui sur la voie de la guérison. "Je suis un miraculé, comme disent les cardiologues", confiait en décembre dernier, dans les colonnes du Parisien, celui qui espère revenir à la télévision rapidement.

"Je ne voulais pas que les réseaux sociaux racontent que j'avais le Covid"

Si désormais, il parle librement de cette opération, Michel Drucker ne souhaitait pas que le grand public soit au courant de son hospitalisation. Afin de pouvoir être soigné tranquillement, mais aussi éviter les rumeurs, il a utilisé... une fausse identité : "J'ai été hospitalisé à l'hôpital Georges Pompidou (à Paris, ndlr), cet été, sous un autre nom. Je ne voulais pas que les réseaux sociaux racontent que j'avais le Covid, ce qui n'était pas le cas. Durant ce mois, j'ai été sous antibiotiques à haute dose."

Que ses fans se rassurent, Michel Drucker fait tout pour se remettre sur pied le plus rapidement possible. "Je suis très amaigri, j'ai perdu 10 kilos, mais je suis en train de reprendre du poids. J'ai appris le silence, j'ai appris la souffrance, de même que les nuits sous morphine et antidouleur. Et puis, surtout, ça m'a fait beaucoup réfléchir. J'espère que j'aurai la sagesse de tenir la promesse que j'ai faite aux cardiologues de lever le pied. Je n'en suis pas complètement sûr car je ne pense qu'à une chose : retravailler !", a-t-il indiqué à Ciné Télé Revue.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.