Michel Cymes revient sur ses propos sur la crise sanitaire : "Je me suis trompé"

Michel Cymes revient sur ses propos sur la crise sanitaire : "Je me suis trompé"
Michel Cymes à la 21ème édition de la "Forêt des livres" à Chanceaux-prés-Loches, le 28 août 2016.

Quelques mois après la controverse médiatique au coeur de laquelle il a été impliqué durant le premier confinement, Michel Cymes était invité sur le plateau de Quotidien, lundi 16 novembre 2020. Un passage télévisé qui lui a permis de revenir sur ses propos sur le coronavirus.

"Ce n'est pas une grippette, mais ça reste une maladie virale comme on en a tous les ans", clamait Michel Cymes sur le plateau de Quotidien en mars dernier. Invité à nouveau par l'équipe de Yann Barthès, le médecin a tenu à mettre à jour son discours, décrié de manière virulente par certains internautes. Lundi 16 novembre, alors que les Français vivent le deuxième confinement de cette pandémie, celui qui est également animateur a mis les points sur les "i" en direct de l'émission : "Aujourd'hui, la parole médicale est devenue inaudible. Elle a été remplacée par une parole politique. Il y a un brouhaha autour du covid aujourd'hui qui fait qu'on ne comprend plus rien. Je me suis dit à un moment que ça ne servait plus à rien de parler et puis tout se retourne contre vous." Il ajoute : "Je ne croyais pas que on irait jusqu'à cette pandémie aussi grave avec un premier confinement. (...) On s'est trompés, oui. Enfin, je me suis trompé... Mais je n'étais pas le seul."

Victime d'un "bashing de la grippette"

Le grand ami de Marina Carrère d'Encausse a poursuivi : "C'est pas un moment agréable quand on fait croire que vous avez parlé de grippette alors que c'est faux. Ça fait trente ans que je passe mon temps à rassurer les gens sur la médecine et là c'est l'inconnu. Je dis des trucs qui s'avèrent faux. C'était une période désagréable professionnellement parce que je ne savais pas trop comment rassurer les gens." Et tout ce déferlement de haine par messages sur les réseaux sociaux n'est pas passé inaperçu à ses yeux : "Et cette histoire de bashing de la grippette, oui ça n'a pas été très agréable. Après, il faut prendre du recul et sur les réseaux sociaux, il faut relativiser ! Il faut arrêter de dramatiser tout ce qu'il se dit sur les réseaux sociaux."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.