Marie-Sophie Lacarrau : ces courriers malveillants qu'elle reçoit

Marie-Sophie Lacarrau : ces courriers malveillants qu'elle reçoit
Marie-Sophie Lacarrau assiste à un photocall lors du 20e Festival des Créations Télévisuelles de Luchon, le 10 février 2018.

Lors d'une interview accordée à La Dépêche du Midi et publiée le 24 février 2021, Marie-Sophie Lacarrau a révélé qu'elle recevait régulièrement des courriers malveillants dans lesquels des téléspectateurs de son journal télévisé lui adressent des reproches.

Depuis qu'elle a remplacé Jean-Pierre Pernaut à la tête du journal de 13 heures de TF1, Marie-Sophie Lacarrau est la cible de critiques adressées par des téléspectateurs mécontents. Dans leurs missives, ceux-ci lui font savoir qu'ils sont dérangés par son élocution, et plus particulièrement par son accent, qu'elle tente pourtant de gommer lorsqu'elle est à l'antenne.

Aux commandes du journal télévisé de TF1 depuis le 4 janvier 2021, Marie-Sophie Lacarrau a la lourde tâche de succéder à Jean-Pierre Pernaut, qui a animé le programme durant plus de trois décennies. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que les téléspectateurs l'attendent au tournant. Certains d'entre eux scrutent même la moindre petite erreur de sa part, et n'hésitent pas à lui adresser des courriers salés dans lesquels ils lui font part de leurs critiques. "Je reçois encore aujourd'hui des courriers me disant que je ne parle pas français", a confié la présentatrice à nos confrères de la Dépêche du Midi avant d'ajouter : "Si je l'ai d'abord pris pour moi, j'ai surtout pensé à ces millions de Français qui ont un accent et que l'on ne comprend soi-disant pas."

"Parfois, c'est gentil et mignon, et parfois on sent les moqueries"

En tant que "Provinciale à Paris", Marie-Sophie Lacarrau est pourtant habituée à ce genre de réflexions glottophobes, et fait en sorte de masquer son accent. Malgré tout, certains continuent à le remarquer et à le lui faire savoir : "Parfois, c'est gentil et mignon, et parfois on sent les moqueries." Ces critiques, la journaliste qui a récemment dû faire face à une panne sans précédent a néanmoins fait le choix de les ignorer. "J'ai toujours décidé que je ne voulais pas que cela m'atteigne", a-t-elle conclu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.