Marc-Olivier Fogiel : "Aller voir un psy, ça ne fait pas de vous un fou"

Marc-Olivier Fogiel : "Aller voir un psy, ça ne fait pas de vous un fou"
Marc-Olivier Fogiel à l'avant-première du film "Les indestructibles 2" au cinéma le Grand Rex à Paris, le 17 juin 2018.

Marc-Olivier Fogiel, directeur général de BFM TV depuis 2019, était l'invité de Sébastien Krebs sur Europe 1 jeudi 4 février 2021, à l'occasion de la sortie sur Arte de la série "En thérapie" d'Éric Toledano et Olivier Nakache. Le temps pour celui qui a animé l'émission Le Divan de 2015 à 2018, d'évoquer la thérapie qu'il a suivi pendant dix-huit ans et qui l'a sauvé.

Jeudi 4 février 2021, la première série d'Éric Toledano et Olivier Nakache "En thérapie", "un drame en huis-clos centré sur les séances de psychanalyse d'un thérapeute et de ses patients, au lendemain des attentats du Bataclan", comme le décrit Allociné s'est dévoilée sur Arte. À quelques heures de la diffusion, Marc-Olivier Fogiel est revenu sur la façon dont ses dix-huit ans de thérapie l'ont aidé à chasser ses démons intérieurs, sur Europe 1. "Ça me paraît important de livrer ce type de témoignage pour dédramatiser. Aller voir un psy, ça ne fait pas de vous un fou", a expliqué l'homme à la tête de BFM TV.

"Je me suis allongé sur le divan de mon psy pendant 18 ans"

Souffrant d'une "forme de dichotomie. Un énorme contraste entre l'image qu'il renvoyait de lui-même, de jeune loup de la télé assez épanoui et assez ambitieux, et la réalité qui était la sienne, avec un profond mal-être et une grosse difficulté à être heureux au quotidien malgré toutes ses apparences qui aurait dû faire de lui un jeune homme accompli qu'il n'était pas", Marc-Olivier Fogiel s'est essayé à la thérapie. "Je me suis allongé sur le divan de mon psy pendant 18 ans, deux fois par semaine, même pendant des années compliquées pour moi après le tsunami, puisque j'ai eu la malchance d'être en Thaïlande en décembre 2004", a raconté l'ancien animateur de télévision, qui a conclu par ces mots : "Aujourd'hui, si je peux vivre tranquillement mon homosexualité, si je peux être un père de famille accompli, si je suis moins dans la recherche de l'image que je renvoie, si je suis beaucoup plus dans l'expression de mes sentiments, je le dois à Alain-Didier Weill."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.