Laurent Ruquier : "Je m'en fous", il donne son avis sur l'affaire Chalençon

Laurent Ruquier : "Je m'en fous", il donne son avis sur l'affaire Chalençon
Portrait de Laurent Ruquier à Paris, le 29 août 2018.

Mercredi 12 mai 2021, invité sur le plateau de l'émission Les Grandes Gueules sur RMC, Laurent Ruquier est revenu sur les fameux dîners clandestins organisés par Pierre-Jean Chalençon et Christophe Leroy. L'animateur qui n'a pas sa langue dans sa poche, a donné un avis bien tranché sur cette affaire.

Vendredi 2 avril dernier, le 19.45 de M6 diffusait un reportage concernant l'organisation de dîners clandestins en plein COVID-19. Durant cette enquête, un homme au visage caché et voix modifiée a assuré avoir "dîné cette semaine dans deux ou trois restaurants qui sont soi-disant des restos clandestins, avec un certain nombre de ministres". Très vite la Toile s'est agitée, puisque les téléspectateurs ont reconnu Pierre-Jean Chalençon. Une affaire qui fait couler beaucoup d'encre et sur laquelle s'est exprimé Laurent Ruquier, mercredi 12 mai sur RMC : "Je m'en fous en fait. Bon, je travaille trop, je n'ai pas le temps d'aller au restaurant le midi, et le soir je ne suis jamais allé dans un restaurant clandestin. Mais si j'y étais allé, j'assumerais et je dirais : 'Je vous emm*rde'."

"Il est temps qu'on sorte de cette ambiance"

Lors de cet entretien, l'animateur des Enfants de la télé s'est dit ne pas être choqué de cette affaire qui vise Pierre-Jean Chalençon, qui a pensé mettre fin à ses jours après cet emballement médiatique : "L'affaire Chalençon ne m'a pas choqué, je m'en fous. Ce qui est choquant, c'est que les restaurants soient fermés depuis octobre dernier." Pour lui, il est regrettable que les gens soient sans cesse dans "la dénonciation qui fait peur". "Ça a commencé très vite : 'Ah mon voisin est parti faire du jogging après 19h'. Il est temps qu'on sorte de cette ambiance", a-t-il déploré. Mais Laurent Ruquier est loin d'être tiré d'affaire avec le coronavirus. En effet, la semaine dernière, plusieurs invités de son émission spéciale radio sur France 2 sont devenus cas contacts après avoir côtoyé Yves Calvi - atteint du Covid-19 sans le savoir.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.