Laurence Boccolini raconte son douloureux combat contre l'infertilité

Laurence Boccolini raconte son douloureux combat contre l'infertilité
Laurence Boccolini lors de la conférence de rentrée d'Europe 1 à Paris, le 6 septembre 2018.

C'est au terme de la semaine de l'infertilité qui se déroulait du 9 au 15 novembre 2020 que Laurence Boccolini a choisi de revenir sur son combat pour devenir maman sur Instagram.

En 2008, Laurence Boccolini évoque pour la première fois son infertilité dans son ouvrage "Puisque les cigognes ont perdu mon adresse". Un témoignage à travers lequel l'animatrice exprime combien le chemin pour avoir un enfant lui est compliqué. Après de nombreuses tentatives in vitro, la nouvelle recrue de France 2 perd espoir, mais en 2013, le soleil dissipe les nuages : Laurence Boccolini et son mari Michaël Fakaïlo deviennent les parents adoptifs d'une petite fille. Sept ans plus tard, l'heureuse maman se souvient de ce douloureux combat.

"Il était si difficile de trouver son chemin entre les traitements, les déceptions, les larmes"

Dimanche 15 novembre 2020 sur Instagram, Laurence Boccolini a partagé avec ses abonnés le récit de son combat contre l'infertilité : "Semaine de sensibilisation à l'infertilité... Enfin en parler. Enfin être à l'écoute. Lorsqu'en 2007 j'ai mis le point final au récit de mon histoire 'Puisque les cigognes ont perdu mon adresse' nous étions encore dans l'ère du tabou, et il était si difficile de trouver son chemin entre les traitements, les déceptions, les larmes, les mots de réconfort qui n'arrivaient jamais, la violence de certains propos aussi bien dans l'entourage que dans le milieu médical, le manque d'information, le manque de références, le manque d'espoir, le 'Manque' absolu avec un grand M."

Par la suite, Laurence Boccolini a tenu à offrir une note d'espoir et de compassion aux personnes qui vivent une situation similaire : "J'espère qu'aujourd'hui, ceux et celles qui se trouvent confrontés à cette douleur, peuvent avancer sur un chemin qui leur sera plus doux et plus éclairé que fut le nôtre. Je n'ai rien oublié de ces années. Je n'oublierai jamais ce qu'il a fallu traverser et rien ni personne n'effacera ces années de combat douloureux ou la tristesse et le sentiment d'injustice remplissaient les jours comme les nuits... Courage à ceux qui vivent cette situation. Je pense a vous."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.