L'élection Miss France truquée ? Sylvie Tellier monte au créneau !

L'élection Miss France truquée ? Sylvie Tellier monte au créneau !
Sylvie Tellier lors de l'illumination en orange du ministère de l'Intérieur pour symboliser la lutte contre les violences faites aux femmes, le 23 novembre 2020.

Comme chaque année, l'élection de Miss France a droit à son lot de critiques et de polémiques. Si beaucoup d'internautes ne comprennent pas l'éviction trop rapide de Miss Réunion, Miss Provence, elle, a dû faire face à de graves commentaires antisémites. Mais de son côté, Miss Champagne-Ardenne s'est plainte de l'organisation du concours qui a montré trop de favoritisme envers certaines Miss.

"Les candidates ne sont pas sur un pied d'égalité. Tout dépend de la région qu'elles représentent. L'impression, partagée par beaucoup, est que les filles qui dépendent d'un 'petit' comité sont réduites à un rôle de figuration. C'est vrai pour la Champagne-Ardenne mais aussi pour l'Auvergne ou le Limousin, dont on se fout. À l'opposé, d'autres candidates sont favorisées, les filles du Nord et du Sud. À plusieurs reprises, j'ai eu le sentiment d'être mise à l'écart", avait déclaré Gwenegann Saillard, Miss Champagne-Ardenne, à nos confrères de l'Est Eclair, le 23 décembre 2020. Ces accusations, qui surviennent une semaine à peine après le sacre d'Amandine Petit, ont très vite fait réagir Sylvie Tellier.

"Elle manque de fair-play !"

Contactée par Télé-Loisirs, la présidente du comité Miss France n'a pas caché sa déception quant à ce comportement : "Je peux tout à fait comprendre la déception d'avoir perdu, mais il faut se souvenir que Miss France est un concours, et que comme dans tous les concours, il n'y a qu'une gagnante. Dès le premier jour, je le leur dis et le leur répète. Mais une des choses que l'on apprend chez Miss France, c'est le fair-play. Et là, elle en manque." D'autre part, Sylvie Tellier assure que l'argumentaire de Gwenegann Saillard ne tient pas la route. "La Bretagne est une grosse région, pourtant elle n'est pas dans le Top 15. Pas plus que le Nord-Pas-de-Calais (...) Son argumentaire ne tient donc pas. Sa déception est normale. Mais j'aurais quand même préféré qu'elle s'insurge plutôt contre ce qu'il s'est passé samedi soir pour April Benayoum, plutôt que pour ça...", a-t-elle conclu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.