Iris Mittenaere victime de sexisme dans Ninja Warrior : "On est un peu un objet"

Iris Mittenaere victime de sexisme dans Ninja Warrior : "On est un peu un objet"
Iris Mittenaere lors du photocall du défilé Etam Live Show à Paris, le 29 septembre 2020.

Iris Mittenaere était, mardi 25 mai 2021, l'invitée du deuxième épisode du nouveau podcast de Télé-Loisirs intitulé : Femmes de télé. L'ex-miss a tenu à évoquer des situations embarrassantes, auxquelles elle est confrontée en tant qu'animatrice.

"À la télé, de temps en temps on a des petites remarques déplacées... Il y a des situations pénibles à la télé quand on est animatrice." Ce sont les premiers mots d'Iris Mittenaere, pour le podcast Femmes de télé de Télé-Loisirs enregistré ce mardi 25 mai. Miss France 2017, puis Miss Univers 2018, la jeune femme passionnée par la télévision a rapidement réussi à se faire une place dans ce milieu. Un monde qui, en tant que femme, peut parfois être compliqué. Devenue l'une des animatrices phares de TF1, elle n'a pas hésité à raconter ce qu'elle pouvait parfois endurer, notamment dans l'émission Ninja Warrior, qu'elle co-anime avec Denis Brogniart et Christophe Beaugrand.

"On a facilement envie de nous voir en jupe"

Lors de l'entretien, l'ex-miss n'a pas hésité à dénoncer le comportement de certains candidats. "Par exemple, sur Ninja Warrior, on a des moments où il y a des candidats qui veulent des bisous, qui arrivent trempés et qui nous embrassent dans le cou. Oui c'est difficile. C'est difficile, quand on a un rôle secondaire, on est là pour les candidats donc ils pensent qu'on est là pour eux, qu'on leur appartient et qu'ils font ce qu'ils veulent... On est un peu un objet", a-t-elle déploré. L'animatrice n'a pas manqué non plus de souligner qu'elle n'était pas libre de s'habiller comme elle le voulait : "On a facilement envie de nous voir en jupe ou en décolleté..." Elle se désole d'être parfois considérée comme une "plante verte". Iris Mittenaere n'est pas la seule à montrer qu'en tant que femme, il est difficile d'être animatrice à la télévision. Récemment, c'est Valérie Damidot qui a pointé du doigt les discriminations professionnelles liées aux femmes après 50 ans.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.