"Il a fumé la moquette" : Anne-Claire Coudray explique sa bourde

"Il a fumé la moquette" : Anne-Claire Coudray explique sa bourde
Anne-Claire Coudray lors de la conférence de presse de "La Flamme Marie Claire" à l'Hôtel Le Marois à Paris, le 7 juin 2017.

Le 7 novembre dernier, lors du dénouement de l'élection présidentielle américaine qui a sacré Joe Biden face à Donald Trump, Anne-Claire Coudray a bien fait rire les spectateurs en y allant d'un commentaire alors qu'elle se pensait hors antenne. La présentatrice du JT de TF1 est revenue sur cette gaffe dans l'émission C'Cauet sur NRJ, lundi 23 novembre 2020.

"Il a fumé la moquette notre ami ?". Une gentille bourde signée Anne-Claire Coudray, au moment du générique de fin du JT de la première chaîne, a suffi à enflammer la Toile, ce jour-là. Mais qui était ce fameux "ami" évoqué par la journaliste ? Au micro de Sébastien Cauet, elle a levé le voile. "Je ne parlais absolument pas de Donald Trump", a-t-elle expliqué d'emblée tout en assurant qu'elle ne se serait pas permise d'être "aussi familière avec le président américain". Au contraire, cette maladresse était plutôt dite sur un ton "très affectueux".

"C'est délicieusement ringard !"

"Je peux le dire car il ne m'en voudra pas. Axel Monnier (envoyé spécial dans le Delaware, fief de Joe Biden, ndlr) venait de faire un dernier direct, le jour où Joe Biden était désigné président. Mais par les médias. Vous savez qu'aux Etats-Unis ça marche comme ça. Et il se trouve qu'il nous dit que c'est officiel, que Joe Biden est président", détaille Anne-Claire Coudray. Celle qui précise que le nom du 46e président américain ne sera qu'officiel le 14 décembre prochain ajoute : "Et il y a eu des recours (Donald Trump a saisi la justice, ndlr)... À la fin, j'attends le générique évidemment et je dis qu'il a fumé la moquette notre ami. C'est délicieusement ringard ! Mais voilà je ne savais pas que c'était à l'antenne. Et je m'en suis rendue compte à la tête des gens qui étaient derrière la vitre..."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.