Élise Lucet : comment elle a réussi à faire face aux remarques sexistes

Élise Lucet : comment elle a réussi à faire face aux remarques sexistes
Élise Lucet lors de la présentation de la nouvelle dynamique 2017-2018 de France Télévisions à Paris, le 5 juillet 2017.

Invitée lundi 31 mai 2021 dans le podcast Femmes de télé de Télé-Loisirs, Élise Lucet est revenue sur sa carrière. Journaliste d'enquête, elle a dû s'imposer dans ce milieu d'homme et se battre contre les comportements sexistes.

Il y a 30 ans, Élise Lucet débute sa carrière de journaliste par un stage à Radio France. Très vite, elle se spécialise dans le journalisme d'enquête. Un domaine prisé par les hommes, mais qui ne fait pas peur à celle qui a avoué être un peu punk à l'adolescence. Lundi 31 mai, dans le podcast Femmes de télé, elle s'est confiée sur ses débuts dans les années 1990 : "J'ai senti que le milieu était très masculin, tous mes rédacteurs en chef étaient des hommes. Il n'y avait pas de femmes rédactrices en chef. Il y avait des femmes reporter, mais pas encore grand reporter."

Mais fort heureusement, elle a constaté que les choses ont évolué avec de plus en plus de femmes sur le terrain : "Tout à coup, les téléspectateurs ont vu ces femmes sur le terrain avec les gilets pare-balles, parfois un casque sur la tête et qui sortaient des reportages absolument incroyables. Cela a changé l'image des journalistes de guerre. Ce n'était plus des gros costauds avec des gilets à poche et des muscles incroyables, mais cela pouvait être des femmes, parfois très frêles."

"Je répliquais du tac-au-tac"

En tant que femme et journaliste, Élise Lucet ne s'est pas laisser faire face aux hommes qui ont pu l'entourer. La journaliste a assuré qu'elle s'était toujours défendue, pour ne pas subir des remarques sexistes : "Quand il y avait des petites réflexions sexistes à mon égard, ou à l'égard de certaines consoeurs, je répliquais du tac-au-tac. Je prenais ça, entre guillemets, comme un jeu sur lequel je ne transigeais pas. Je n'ai jamais laissé passer une remarque sexiste. Finalement, les hommes autour de nous acceptaient ce changement au fur et à mesure qu'on prenait nos places. Petit à petit, ma génération a commencé à prendre ces postes de rédaction en chef."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.