Crash de Dropped : cinq ans après, le directeur de production est mis en examen

Crash de Dropped : cinq ans après, le directeur de production est mis en examen
Hommage aux trois champions Florence Arthaud, Alexis Vastine et Camille Muffat morts dans un accident d'hélicoptère durant le tournage de l'émission Dropped en Argentine, le 11 mars 2015 dans les locaux de l'INSEP, à ...

Le drame survenu sur le tournage de Dropped en 2015 refait surface. Le 7 octobre 2020, Nicolas Roussel, directeur de production de l'émission, a été mis en examen pour "homicides involontaires". Une décision qui vient soulager les familles après plus de cinq ans de lutte acharnée.

Souvenez-vous, le 9 mars 2015, en Argentine, deux hélicoptères entraient en collision sur le tournage de l'émission d'aventure Dropped. À bord, dix personnes perdaient la vie, dont trois célèbres sportifs : Alexis Vastine, Camille Muffat et Florence Arthaud. Un drame qui avait secoué le monde de la télévision et la France entière. Depuis, les familles des disparus n'ont cessé de se battre pour obtenir justice. Le 11 novembre 2020, le verdict est tombé : Nicolas Roussel, directeur de production de l'émission, a été mis en examen le 7 octobre dernier pour "homicides involontaires".

Selon l'AFP, il lui est reproché d'"avoir sous-évalué le budget affecté aux moyens aériens, avoir fait sélectionner sur des critères principalement financiers plutôt que de compétence les pilotes et les hélicoptères finalement impliqués dans le crash, et n'avoir pas garanti aux passagers des conditions de sécurité normales pour leur transport".

"Un soulagement" pour les familles

Pour Gisèle Gilles, veuve d'un caméraman mort dans l'accident et présidente de l'Association des proches des victimes du crash, ce verdict sonne comme une libération. "Pour nous tous, c'est enfin la vérité qui arrive. C'est magnifique. C'est un soulagement, vous n'imaginez pas. C'est dingue", déclare-t-elle à l'AFP. Nicolas Roussel rejoint donc Peter Högberg, lui aussi inquiété pour homicides involontaires depuis février 2019. De son côté, la société de production Adventure Line continue de nier en bloc : "Nicolas Roussel, tout comme les équipes d'ALP, demeurent profondément bouleversées par l'accident qui a coûté la vie à leurs collègues, aux pilotes et à certains participants à l'émission et restent déterminés à démontrer qu'aucune faute dans l'organisation du tournage ne peut leur être reprochée", avancent les avocats d'ALP. Pour l'heure, tous continuent de parler d'une simple "faute de pilotage".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.