Benjamin Castaldi : dans le showbiz, "plus on réussit, moins on a d'amis"

Benjamin Castaldi : dans le showbiz, "plus on réussit, moins on a d'amis"
Benjamin Castaldi dans le village lors du tournoi de tennis de Roland-Garros à Paris, le 2 juin 2015.

Depuis sa plus tendre enfance, Benjamin Castaldi évolue dans le milieu du strass et des paillettes. Issu d'une famille d'artistes célèbres, l'animateur connaît bien le monde du showbiz et, dans une interview accordée à Gala, il a décidé d'en dénoncer les travers.

Aujourd'hui chroniqueur de la chaîne C8, Benjamin Castaldi n'a plus rien à apprendre sur le monde du show-business. Au cours d'un entretien publié par Gala le 10 février 2021, l'homme de télévision, fils de Jean-Pierre Castaldi et petit fils de Simone Signoret et d'Yves Montand, couple mythique à qui il a récemment consacré un livre, a dénoncé la superficialité du monde des stars, dans lequel il baigne depuis sa naissance.

Peu nombreux sont ceux qui connaissent aussi bien le monde des célébrités. Né dans une famille inextricablement liée au monde du septième art, Benjamin Castaldi s'est ensuite tourné vers l'univers de la télévision. Une décision qui serait en partie liée au décès de ses grands parents. Dans une interview accordée au Parisien le 5 février dernier, la star du PAF confie en effet que si Simone Signoret et Yves Montand n'étaient pas morts lorsqu'il était encore étudiant, sa carrière aurait été tout autre : "Je n'aurais certainement pas arrêté mes études. J'avais raté Sciences-po, mais je me serais sûrement lancé une deuxième fois. Et je n'aurais probablement pas présenté Secret Story." Depuis ses premiers pas en compagnie de Michel Drucker dans l'émission Studio Gabriel en 1994, cela fait maintenant plus de 25 ans que Benjamin Castaldi exerce dans le milieu de l'audiovisuel. Un monde dont il n'hésite plus à dénoncer les travers.

"Les gens font seulement semblant de vous apprécier"

"J'ai grandi entouré de célébrités, et si je sais une chose, c'est que plus on réussi, moins on a d'amis. Les gens font seulement semblant de vous apprécier", a confié à Gala celui qui a refusé de présenter une prestigieuse émission avant de conclure en révélant qu'il n'est désormais plus dupe de cette hypocrisie : "Je suis sans concession et sans pitié. Je vois tout de suite à qui j'ai affaire. J'évalue les personnalités. J'ai, comme elle, un sens de l'analyse."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.