Zahia : "J'ai envie de me faire respecter en mini-jupe et talons aiguilles"

Zahia : "J'ai envie de me faire respecter en mini-jupe et talons aiguilles"
Zahia Dehar lors de l'ouverture du Champs-Élysées film festival (CEFF) au Cinéma Publicis à Paris, le 18 juin 2019.

Le 27 juin 2019, Zahia Dehar était invitée sur le plateau de Quotidien pour présenter son film, "Une fille facile". L'occasion pour la mannequin de s'exprimer sur l'égalité entre les hommes et les femmes.

En 2010, Zahia a été révélée aux yeux du grand public par l'un des plus gros scandales du football français : l'affaire de proxénétisme liée à plusieurs stars internationales et tricolores du ballon rond. Suite à cette médiatisation, l'ancienne escort girl a utilisé sa notoriété à bon escient pour se reconvertir dans le monde du divertissement.

Après avoir connu une jolie carrière de mannequin, puis de créatrice de lingerie à succès, la jeune femme est aujourd'hui une jeune actrice pleine d'ambition. Elle est actuellement en tête d'affiche du film "Une fille facile", son 1er grand rôle, réalisé par Rebecca Zlotowski et présenté lors du dernier Festival de Cannes.

Une féministe qui s'assume

Dans le cadre de la promotion de son film, Zahia était donc l'invitée de Yann Barthès dans l'émission Quotidien sur TMC, ce jeudi 27 juin. L'actrice de 27 ans en a profité pour évoquer l'égalité entre les hommes et les femmes dans la société. Un sujet qui lui tient particulièrement à coeur. "La période de l'Inquisition est révolue pour les hommes, pas pour les femmes. J'aimerais bien un jour avoir un rendez-vous professionnel sans me poser la question : est-ce que j'ose porter ce décolleté ou pas ? Est-ce que je vais être prise au sérieux ou pas ? J'ai envie de me faire respecter en mini-jupe et talons aiguilles", a-t-elle expliqué.

Et de conclure avec une pointe d'amertume : "Si pour obtenir du respect, il faut se travestir en homme, c'est bien la preuve que la femme gêne encore dans cette société."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.