Yann Moix défend Jean-Marie Bigard et sa blague controversée sur le viol

Yann Moix défend Jean-Marie Bigard et sa blague controversée sur le viol
Yann Moix au Festival de Cannes, le 18 mai 2016.

Alors que la blague controversée de Jean-Marie Bigard, lancée sur le plateau de TPMP le 11 février 2019, a déjà recueilli plus de 1 500 signalements, Yann Moix a décidé de voler au secours de l'humoriste dans Les Terriens du samedi, le 16 février.

Dans l'histoire "comique" racontée par Jean-Marie Bigard, un médecin "chope" une patiente souffrant d'une déchirure, "la plaque sur le bureau" puis la "défouraille" et "l****** à sec". Conclusion de la blague ? "Ça, c'est une déchirure." Une scène qui n'a pas manqué de créer un malaise sur le plateau et auprès des téléspectateurs, au point que le 15 février 2019, soit 3 jours plus tard, le CSA comptait déjà 1 500 signalements de cette séquence.

"L'humour doit choquer"

Et alors que certains sur le plateau ont tenu à se désolidariser de cette touche d'esprit, comme c'est le cas pour Gilles Verdez qui s'est dit "très choqué", un autre visage du PAF a quant à lui affiché son soutien à Jean-Marie Bigard. Le 16 février dans Les Terriens du samedi, Yann Moix a profité de sa chronique "Les Moix d'or" pour prendre la défense de l'humoriste, en affirmant que, selon lui, il ne s'agissait pas d'apologie du viol, mais d'humour choquant.

"Ce n'est pas la blague qui devrait nous dégoûter, c'est le viol qui devrait nous mettre en colère." Et le chroniqueur de poursuivre : "Je voudrais défendre Jean-Marie Bigard, car c'est le viol que je n'aime pas, et non Jean-Marie et ses blagues sur le viol." Un point de vue qu'il a étayé en livrant sa propre définition de l'humour qui doit, selon lui, "dépayser, étonner, et choquer."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.