Viols et agressions sexuelles : Lucie Lucas, l'actrice de Clem, témoigne

Viols et agressions sexuelles : Lucie Lucas, l'actrice de Clem, témoigne
Lucie Lucas à l'avant-première du film "Nicky Larson et le Parfum de Cupidon" à Paris, France, le 1er février 2019.

Samedi 23 novembre 2019, le collectif #NousToutes a organisé une marche contre les violences sexistes et sexuelles faites aux femmes. 150 000 personnes ont défilé dans les rues. D'autres ont apporté leur soutien sur les réseaux sociaux. Sur Instagram, l'actrice de "Clem" Lucie Lucas a, elle, dénoncé les violences sexuelles et les viols dont elle a été victime au cours de sa vie.

138 femmes sont décédées sous les coups d'un conjoint violent en 2019. Stars et inconnus s'étaient rassemblés samedi 23 novembre 2019 à Paris "pour la plus grande marche de l'histoire de France contre les violences", selon le collectif #NousToutes. Une mobilisation survenue peu de temps avant la clôture aujourd'hui du Grenelle contre les violences conjugales, lancé début septembre pour stopper les féminicides. Viols, agressions sexuelles, harcèlement... des milliers de femmes en sont victimes chaque année, stars ou non. Après Demi Moore, Lady Gaga, Jane Fonda, c'est au tour de Lucie Lucas, l'actrice phare de "Clem" de dénoncer les sévices sexuelles qu'elle a subi au cours de sa vie.

La comédienne brise le silence

Dans un long post Instagram, la star de "Clem" a ainsi livré un témoignage bouleversant. Elle révèle avoir été victime de plusieurs agressions sexuelles et viols dès son plus jeune âge : "Moi j'aimais jouer au foot avec les garçons mais je n'aimais pas qu'ils me coincent dans les toilettes, essaient de me déshabiller et m'obligent à garder leur langue dans ma bouche quand j'avais 6, 7, 8 ans..."

Elle dénonce ensuite les gestes déplacés de son professeur de théâtre et de technologie, les regards insistants de son professeur de sport lors des cours de natation... Puis vient le viol : "J'aimais secrètement ce garçon de 2 ans de plus que moi, chaque été, mais je n'ai pas aimé qu'il s'en aperçoive et me viole dans sa cave quand je pleurais toutes les larmes de mon corps en disant non mais je ne criais pas ni ne me débattait pour épargner ma mère qui attendait dans la voiture à quelques mètres que je finisse mes adieux romantiques."

Ce n'est pas tout, la comédienne aura été de nouveau victime de viol quelques temps plus tard. Si Lucie Lucas "ne souhaite pas de tribunal populaire", elle invite la population à "tendre vers le respect et l'épanouissement de chacun dans l'équité et la justice".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.