Vincent Lagaf' en pleine "incompréhension" après le meurtre d'un de ses amis

Vincent Lagaf' en pleine "incompréhension" après le meurtre d'un de ses amis
Vincent Lagaf' au "Brietling Flyboard Family" à Cavalaire, le 14 juin 2015.

L'animateur télé est en deuil : l'un de ses amis de longue date, Jean-Marc Sandré, 65 ans, a été retrouvé mort début juillet 2019. Dans une interview accordée au Parisien, Vincent Lagaf' s'est confié sur ce drame.

Patron d'une grosse entreprise de plaisance de Cavalaire-sur-Mer, dans le Var, Jean-Marc Sandré était porté disparu depuis le 3 juin 2019. Son corps sans vie a été retrouvé en forêt mardi 2 juillet. Il aurait été victime d'un homicide volontaire selon le parquet de Draguignan. Une terrible nouvelle pour Vincent Lagaf' qui le connaissait très bien comme il l'a expliqué au Parisien, mercredi 17 juillet. "On s'est connus il y a 25 ans", a-t-il précisé avant de raconter leur rencontre : "J'avais jeté l'ancre de mon bateau dans la baie de Cavalaire et, dans mon sillage, j'ai vu une bande de fous furieux qui sautait la vague en jet-ski. Forcément, en tant que passionné, j'ai rapidement sympathisé avec eux. Jean-Marc faisait partie du lot."

"J'ai vu grandir ses enfants"

Les deux hommes sont vite "devenus copains", et l'ex-animateur du Bigdil sur TF1 a fait construire sa maison à Cavalaire, la ville où résidait Jean-Marc Sandré et dont il a même été adjoint au maire. Vincent Lagaf' a donc perdu "un vrai pote". "Le genre d'amis qui, si vous avez une galère en pleine nuit, viendra vous filer un coup de main. On a construit au fil des ans une amitié solide et vraie, totalement désintéressée. J'ai vu grandir ses enfants, mon fils a joué avec le sien. Cavalaire est un village et, pendant 25 ans, on s'est croisés presque tous les jours", s'est-il souvenu.

Cette disparition, en plus d'être douloureuse, laisse l'ancienne star du PAF, comme les proches du défunt, dans "l'incompréhension totale". "On se disait que, s'il lui arrivait quelque chose, ce serait sur un bateau ou aux commandes d'un avion (il était féru de sport mécanique, ndlr). On n'aurait jamais pu imaginer qu'il nous quitterait comme ça", a-t-il confié avant de conclure : "Ça mettra peut-être des années, mais je pense que ses enfants connaîtront un jour la vérité."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.