Vincent Lagaf' a "pété les plombs" lors du succès du Bigdil

Vincent Lagaf' a "pété les plombs" lors du succès du Bigdil
Vincent Lagaf' lors d'un événement dédié au flyboard à Cavalaire-sur-Mer, dans le Var, le 14 juin 2015.

Émilie Nougué

Le 29 septembre 2018 dans On refait la télé, sur RTL, l'animateur a confié que le succès du Bigdil lui était monté à la tête dans les années 2000.

Avec ce jeu diffusé entre 1998 et 2004, Vincent Lagaf' réunissait pas moins de 6 millions de téléspectateurs chaque soir sur TF1. Des audiences impressionnantes qui lui ont fait enfler les chevilles, comme il l'a expliqué sur RTL : "Là, on prend le boulard, on prend la grosse tête, on pense que c'est arrivé, qu'on est les champions du monde de la terre, que tu peux claquer des doigts, t'auras tout ce que tu veux. Et quand tu claques des doigts, t'as tout ce que tu veux."

Capricieux mais pas tyrannique

Désormais animateur de l'émission Strike sur C8, Vincent Lagaf' reconnaît aujourd'hui avoir été "odieux" et "capricieux" lorsqu'il était au sommet de sa carrière. Exemple avec cette anecdote racontée à l'antenne : "Arrête, arrête, là regarde là le magasin Ferrari, je la veux. Bonjour, je voudrais la voiture. Oui il y a trois mois de commande. Non, non, je la veux maintenant, je pars avec. Combien elle vaut ? Tant ! Et je t'en donne le double et je pars avec. L'argent te fait péter les plombs !"

Le présentateur de 58 ans a cependant eu "la chance d'être très bien entouré" par des proches "qui tiennent la route" et qui n'hésitaient pas à lui dire "tu nous emm*rdes". Il a également tenu à souligner que s'il était capricieux, il n'a jamais été d'un tempérament tyrannique et s'entendait à merveille avec toute l'équipe du Bigdil.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.