Véronique Sanson : "Johnny, je pense qu'il était un peu jaloux de moi"

Véronique Sanson : "Johnny, je pense qu'il était un peu jaloux de moi"
Véronique Sanson à la press Room de la 11e cérémonie des Globes de Cristal au Lido à Paris, le 30 janvier 2017.

Solène Filly

Interviewée par Léa Salamé dans l'émission Stupéfiant ! le 29 avril 2019, la chanteuse, qui vient de fêter ses 70 ans, s'est confiée sur sa relation avec Johnny Hallyday et la petite jalousie qui existait, selon elle, entre eux.

À l'occasion de son anniversaire - elle a fêté ses 70 ans le 24 avril 2019 -, mais aussi de sa tournée qui est récemment passée par le Palais des Sports à Paris, Véronique Sanson multiplie les interviews. Le 29 avril, c'est sur France 2 que ses fans ont pu la retrouver. Avec la journaliste Léa Salamé, l'interprète de Besoin de personne est revenue sur les moments forts de sa carrière, mais aussi ses rencontres, notamment avec Eddy Mitchell et Johnny Hallyday. Elle avoue alors être plus proche du premier qu'elle "adore", parce que "c'est un mec bien, c'est un musicien", mais aussi "un type qui aborde la musique avec humour".

Johnny, envieux de ses talents de compositrice ?

Véronique Sanson explique alors qu'il lui était plus difficile d'être amie avec l'idole des jeunes pour plusieurs raisons. Déjà, parce que Johnny Hallyday était "inaccessible", mais aussi parce qu'il était "un petit peu jaloux" d'elle. Surprise par cette réponse, Léa Salamé l'encourage à développer. "(Il était jaloux) parce que je faisais ma musique, parce que je suis musicienne, parce que je jouais du piano, que je jouais de la guitare, que je composais de la guitare...", explique-t-elle.

Le Taulier pouvait être assez "macho" selon elle, d'autant plus que la plupart de ses grands succès ont été écrits par d'autres. Les paroles de l'un de ses tubes les plus célèbres, Allumer le feu, sont d'ailleurs signées par une femme, Zazie.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.