Véronique Sanson : confidences sur ce frère aîné qu'elle n'a pas connu

Véronique Sanson : confidences sur ce frère aîné qu'elle n'a pas connu
Véronique Sanson à la 32e cérémonie des Victoires de la Musique, le 19 février 2017.

Véronique Sanson est souvent restée discrète sur sa vie privée et l'histoire de sa famille. Dans les colonnes de l'édition du Journal du Dimanche publiée le 19 juillet 2020, la chanteuse de 71 ans a néanmoins accepté de parler de son enfance et d'évoquer ce frère aîné qu'elle n'a pas connu.Dans la chanson qu'elle a enregistrée en duo avec Grand Corps Malade, Véronique Sanson associe sa voix au grand prince du slam le temps d'un titre en hommage à la soeur de ce dernier. Un single placé sous le signe de la famille, et l'occasion pour la chanteuse récemment sortie victorieuse d'un long combat contre le cancer de la gorge de revenir auprès de nos confrères du Journal du Dimanche sur sa propre enfance et plus particulièrement l'existence du frère aîné qu'elle n'a jamais rencontré.

"Il m'appelait le dernier des Mohicans"C'est au cours d'une interview croisée en compagnie de Grand Corps Malade que Véronique Sanson a dévoilé l'existence de ce frère, décédé avant qu'elle ne naisse : "À la Libération, ma mère, rescapée des camps, avait eu un garçon. Comme elle était très faible, il est mort peu de temps après sa naissance." Un deuil terrible pour la famille de l'ex-compagne de Michel Berger, et un drame dont son père semble avoir eu du mal à se remettre, puisqu'il a longtemps élevé Véronique Sanson comme si elle était un petit garçon : "Il m'appelait le dernier des Mohicans, on jouait au foot. Avec la puberté, il s'est rendu compte que j'étais une fille."Sur une note plus gaie, la chanteuse s'est souvenue de sa maman et des difficultés qu'elle avait à lui faire apprendre ses leçons : "Quand elle me faisait faire mes devoirs, je n'écoutais rien, en la fixant avec ma moue boudeuse, et elle me disait : 'Arrête de te regarder dans mes lunettes !' Je n'étais pas une mauvaise élève mais j'étais très dissipée. Je voulais tout le temps faire rire mes camarades !"

Vos réactions doivent respecter nos CGU.