Véronique Jannot : la raison pour laquelle elle a décidé d'adopter sur le tard

Véronique Jannot : la raison pour laquelle elle a décidé d'adopter sur le tard
Veronique Jannot et sa fille adoptive Migmar lors du 8ème Festival 2 Valenciennes, le 23 Mars 2018.

Privée du bonheur d'avoir un enfant dès l'âge de 22 ans, Véronique Jannot a passé une grande partie de sa vie en pensant qu'elle ne serait jamais maman. Pourtant, en 2012, elle a choisi d'adopter Migmar, une jeune adolescente tibétaine. Pour Gala, elle revient sur cette décision qui a changé sa vie.

Si Véronique Jannot a entamé les démarches d'adoption aussi tard, à l'âge de 55 ans, c'est notamment parce qu'elle n'avait absolument pas prévu de devenir mère un jour. Victime d'un cancer de l'utérus à 22 ans, l'actrice avait renoncé depuis longtemps aux joies de la maternité. Mais c'était sans compter sur Migmar, une jeune tibétaine qu'elle a rencontré pour la première fois en 2005, lors d'un voyage caritatif. Après cette rencontre, la comédienne n'a cessé de multiplier ses voyages pour revoir sa protégée. "Elle est devenue naturellement ma fille. Je n'avais pas de projet d'adoption quand je l'ai connue. C'est notre rencontre qui a fait que j'ai entamé les procédures", confiait-elle à Gala en 2015.

Une adoption vécue comme un "tsunami"

Pour autant, Véronique Jannot a vite pris conscience des changements que cela induirait et n'hésite pas à qualifier cette adoption de "tsunami", "d'autant que ce n'était plus une petite fille, mais une ado avec tout son bagage d'amour, d'envies, de colère, de frustrations, toute son histoire", explique-t-elle à nos confrères de Gala. Mais les années passant, mère et fille ont appris à s'écouter et à s'aimer au-delà de tout. Désormais, c'est même une passion commune qui les rapproche. "Elle s'est découvert une passion pour l'audiovisuel. Je peux lui donner des conseils, des avis et c'est formidable, d'autant que je n'ai rien poussé. (...) C'est encore trop tôt mais j'adorerais qu'elle me dirige un jour. Ce serait extraordinaire !", a conclu Véronique Jannot, pleine d'entrain.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.