Véronique Genest : ses confidences sur son frère, emporté par le Sida

Véronique Genest : ses confidences sur son frère, emporté par le Sida
Véronique Genest lors du festival international du film de La Rochelle, le 15 septembre 2018.

Émilie Nougué

Alors qu'elle était invitée sur le plateau d'On n'est pas couché samedi 12 octobre 2019, l'actrice est revenue avec émotion sur l'un des grands drames de sa vie : la mort de son frère en 1993.

Face à Laurent Ruquier, Véronique Genest s'est d'abord souvenue de la façon dont elle a appris que son frère, Olivier, était homosexuel. "Je crois que je le pressentais (...), a-t-elle confié. On n'en parlait pas dans notre famille, mais bon. Lui c'était le yin et moi le yang, j'étais plus garçon que lui, je le protégeais alors qu'il était mon aîné d'un an."

"Je l'acceptais comme il était"

Quand Olivier lui a annoncé qu'il aimait les garçons, l'ancienne héroïne de "Julie Lescaut", qui avait "13 ou 14 ans" à l'époque, lui a simplement répondu : "Ouais, je te comprends, moi aussi." Alors que l'homosexualité était particulièrement tabou dans les années 1970, elle n'avait aucune "idée préconçue là-dessus". Et d'ajouter : "J'aimais mon frère, c'était mon frère. Forcément, je l'acceptais comme il était."

Néanmoins, celle qui a récemment perdu 36 kilos ne pouvait pas s'empêcher de s'inquiéter pour lui et de la façon dont il allait pouvoir vivre sereinement sa sexualité. "On avait des exemples de gens qui le vivaient et c'était très compliqué. J'avais des peurs pour lui", s'est souvenue la comédienne.

Des "peurs" qui sont devenues plus vivaces lors que le Sida est apparu. "Du jour où cette maladie est arrivée, je savais que c'était pour lui, a révélé Véronique Genest. Il chopait tout ce qui traînait (...). J'ai tout de suite su que mon frère allait partir et j'ai tremblé jusqu'au jour où il est parti."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.