Valérie Damidot : ancienne femme battue, elle témoigne

Valérie Damidot : ancienne femme battue, elle témoigne
Valérie Damidot au concert de NTM à l'AccorHotels Arena de Paris, le 10 mars 2018.

Invitée du Jarry Show, Valérie Damidot s'est confiée sans détour et est revenue sur une période de sa vie dont elle parle rarement : son passé de femme battue. Un témoignage glaçant qui a été l'occasion pour la célèbre animatrice de livrer ses conseils aux femmes victimes de violences conjugales.

Son passé de femme battue, Valérie Damidot l'avait déjà évoqué dans son autobiographie parue en 2016 : "Le Coeur sur la main, le doigt sur la gâchette". Et si le temps a refermé ses blessures, l'animatrice de 55 ans ne parvient pas à oublier ces instants douloureux. Auprès de Jarry, la bricoleuse qui assume ses formes a accepté de se replonger dans cette sombre période de sa vie.

En 2008, Valérie Damidot se confiait pour la première fois au sujet de son passé de femme battue dans les colonnes du Parisien. "Il y a une vingtaine d'années, j'ai été battue par mon compagnon. Il m'a fallu deux ans pour le quitter. Et pourtant, j'avais autant de caractère qu'aujourd'hui !", révélait-elle alors avant de développer : "Lorsque tu es dans cette situation, tu mets beaucoup de temps à accepter que la victime, c'est bien toi et pas l'autre. Au début, tu te dis que c'est de ta faute, que tu as mérité la beigne qu'il t'a donnée. À chaque fois qu'il me battait, c'était par jalousie. Il trouvait que j'avais trop parlé à Untel... C'est bien connu, j'ai tous les hommes à mes pieds !"

"Il n'y a qu'une solution : appeler les flics"

Le 30 septembre 2020, lorsque Jarry lui a demandé comment elle réagirait face à une amie qui aurait un "oeil au beurre noir", Valérie Damidot a une nouvelle fois évoqué les violences dont elle a été la victime : "Déjà, il faut qu'elle m'explique qui lui a fait ça. Si en l'occurrence c'est son mec... Moi, je l'ai vécu... Je sais qu'il n'y a qu'une solution : appeler les flics, porter plainte, régler le problème car ça se n'arrêtera pas." Et la spécialiste du marouflage de poursuivre en évoquant le fonctionnement des conjoints violents : "Il faut savoir que les pervers narcissiques, ils n'ont pas envie de soumettre quelqu'un qui est déjà soumis.(...) Les gens qui se font massacrer, souvent, ce sont des gens avec une vraie vitalité, une joie de vivre."

Et Valérie Damidot de conclure en avouant ne pas avoir suffisamment rapidement su se défaire des griffes de ce bourreau, expliquant avoir minimisé les premiers coups en pensant à "une crise de jalousie". Des propos qui rejoignent le message qu'elle avait souhaité faire passer dans une vidéo enregistrée pour Brut en mars 2019 : "Un mec qui t'a frappé une fois te refrappera une autre fois : casse-toi !"

Vos réactions doivent respecter nos CGU.