Très affaibli, Bernard Tapie pousse un coup de gueule en plein procès

Très affaibli, Bernard Tapie pousse un coup de gueule en plein procès
Bernard Tapie donne une connférence de presse à l'hôtel du Royal Monceau de Paris, le 10 octobre 2006.

L'homme d'affaires Bernard Tapie fait de nouveau face à la justice depuis lundi 12 octobre 2020. Touché par deux cancers, fatigué et exaspéré, l'ancien propriétaire du club de foot marseillais a trouvé la force de pousser un coup de gueule en pleine audience.

Lundi 12 octobre 2020 a débuté le procès en appel de Bernard Tapie pour "escroquerie", vingt ans après le début de l'affaire du Crédit Lyonnais, dont les arbitrages avaient été favorables à l'ancien ministre de la Ville. Usé par ses deux cancers (à l'estomac et à l'oesophage) Bernard Tapie s'est montré furibond au point de se lever et de vouloir quitter la salle.

"Ça y est, ça recommence"

L'homme d'affaires de 77 ans est venu mener "le dernier combat de sa vie" comme le précisait son avocat Hervé Temime. Agacé après un échange avec la présidente du tribunal, Bernard Tapis a exprimé son mécontentement. La journaliste Alexandra Gonzalez raconte l'événement : "Il a piqué une colère, il s'est égosillé avec sa voix rendue quasi inaudible par la maladie, il a hurlé en chuchotant, 'Ça y est, ça recommence'. Il a arraché son masque et il a fait mine de quitter la salle, rattrapé par la manche par son avocat qui l'a fait asseoir."

Une colère qui fait suite aux questions posées au prévenu pour ouvrir l'audience, lors la juge lui pose les questions habituelles : "Nom, date de naissance, profession... Vous aviez dit acteur ?", Ce à quoi Benard Tapie répond : "Oui, mais je ne peux plus parce que j'ai perdu ma voix." Puis lorsque ce dernier revient sur l'affaire Adidas-Crédit Lyonnais, la présidente le coupe et lance : "On ne va pas refaire l'affaire Adidas." Ne sachant plus contenir son agacement, Bernard Tapie s'exclame : "Si l'affaire Adidas est classée, je n'ai plus rien à dire, je pars."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.