Tina Turner : comment le bouddhisme l'a éloignée de la drogue et de l'alcool

Tina Turner : comment le bouddhisme l'a éloignée de la drogue et de l'alcool
Tina Turner assiste à la première de la comédie musicale "Tina" à Hambourg en Allemagne, le 3 mars 2019.

Désormais âgée de 81 ans, Tina Turner coule une retraite paisible dans la campagne suisse. Après des décennies d'une carrière phénoménale, la diva a publié un nouveau livre dans lequel elle raconte son amour pour le bouddhisme qui l'a aidée à combattre ses démons et ses problèmes de santé. Interrogée par The Guardian le 8 décembre 2020, la célèbre chanteuse s'est confiée comme jamais auparavant.

La célèbre diva n'a pas eu une vie facile. Régulièrement battue par son premier mari, Ike Turner, elle a sombré dans l'alcool et la drogue. En 1975, elle découvre le bouddhisme qui s'impose à elle comme une révélation. Elle quitte son époux (qui était aussi son manager de l'époque) et prend le risque de précipiter sa fin de carrière. Sans un sou en poche, elle se réfugie dans la méditation et pratique ses mantras avec assiduité. "Nam-myoho-renge-kyo désigne la nature éclairée qui existe en chacun de nous et qui est bien plus puissante que n'importe quel obstacle qui peut se dresser devant nous. Toutes mes années de discipline spirituelle m'ont appris à convoquer mon lion intérieur et à surmonter chaque problème de santé", explique Tina Turner au Guardian.

"Se plaindre est une perte de temps"

"Les abus dont j'ai souffert ont poussé mon entourage à me parler du bouddhisme. Ils disaient que ça m'aiderait à changer de vie. Je me suis dit que je n'avais rien à perdre et j'ai tenté. J'ai décidé de continuer parce que j'ai bien vu que ça fonctionnait. Mais ça prend du temps de développer sa confiance en soi et le courage de s'affirmer. Quand j'y suis finalement parvenue, j'ai abandonné mon environnement malsain sans aucun regrets", affirme-t-elle. Toujours souriante malgré les dures épreuves qu'elle a traversées, comme le suicide de son fils aîné en 2018, son cancer de l'intestin ou encore la perte d'un de ses reins en 2017, Tina Turner a un secret infaillible : "Il ne faut jamais se plaindre. Il y a quelques années, j'ai rencontré des femmes très sages qui m'ont dit que 'les plaintes font fuir la chance'. Je suis d'accord. Se plaindre est une perte de temps, ça ne résout rien et ça nous tire vers le bas..."

Aujourd'hui, en paix et heureuse, la chanteuse précise : "Si je pouvais revenir en arrière et m'adresser à mon moi enfant, je lui dirais exactement ce que je dirais à tout le monde : 'tu es exactement ce que tu dois être et tu mérites tout l'amour, toute la gentillesse et tout le bonheur du monde.'"

Vos réactions doivent respecter nos CGU.