Thomas Dutronc se souvient de Serge Gainsbourg : "Je lui dois ma première cuite"

Thomas Dutronc se souvient de Serge Gainsbourg : "Je lui dois ma première cuite"
Thomas Dutronc, lors de la cérémonie de clôture de la 12e édition du Festival du film Lumière à Lyon, le 16 octobre 2020.

Lors d'un entretien avec le Journal du Dimanche publié le 28 février 2021, Thomas Dutronc s'est souvenu des instants privilégiés qu'il a partagés avec Serge Gainsbourg. Parmi ces souvenirs, une soirée arrosée que le fils de Françoise Hardy et Jacques Dutronc n'est pas près d'oublier.

"Serge a beaucoup compté pour moi, depuis le début", a confié Thomas Dutronc à nos confrères avant de révéler que sa mère, Françoise Hardy, avait reçu le jour de sa naissance un petit mot signé de la main de Serge Gainsbourg, alors hospitalisé suite à son premier infarctus, dans lequel il souhaitait la bienvenue au nouveau-né. "S'il est timide, ce sera un petit Thomas à la tomate", avait alors écrit le père de Charlotte Gainsbourg. Quelques années plus tard, il allait faire découvrir au jeune Thomas ce qu'est l'ivresse lors d'une soirée très particulière, que l'interprète de J'aime plus Paris a accepté de raconter dans les colonnes du Journal du Dimanche.

Il y a des moments que l'on n'oublie pas. Pour Thomas Dutronc, l'un de ceux-ci est une soirée passée en compagnie de ses parents et de Serge Gainsbourg dans un restaurant. "Je lui dois ma première cuite", a-t-il expliqué avant de poser le décor de cette nuit d'ivresse : "J'avais 11 ans, nous étions dans un restaurant chinois avec mes parents et il me passait en douce des coupes de champagne. En sortant j'étais saoul et j'ai dit à ma mère : 'Comme je comprends papa'."

"Je l'ai fréquenté en pleine période Gainsbarre"

Cette soirée mémorable n'est que l'un des nombreux instants de complicité que le chanteur aujourd'hui âgé de 47 ans a partagés avec Serge Gainsbourg lorsqu'il était plus jeune : "Je l'ai fréquenté en pleine période Gainsbarre mais j'avais accès à l'homme derrière le trublion (...) C'est lui aussi qui m'a offert ma première chaîne hi-fi, une Sony. Il m'invitait une fois par mois dans un grand restaurant. Parfois, j'allais chez lui pour parler et écouter de la musique. Un jour, il m'a fait écouter In the ghetto, et Love me tender d'Elvis et il m'a dit : 'J'aurais aimé composer un truc aussi beau'." Des moments inoubliables passés avec celui dont Thomas Dutronc garde "le souvenir d'une personne pleine de malice, de tendresse et de raffinement, toujours parfumé, élégant, distingué".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.