Thomas Dutronc : Françoise Hardy aurait pu choisir l'euthanasie "trop tôt"

Thomas Dutronc : Françoise Hardy aurait pu choisir l'euthanasie "trop tôt"
Thomas Dutronc au photocall du défilé Etam Live Show 2020 à Paris, le 29 septembre 2020.

Invité dans 6 à la maison, sur France 2, mercredi 24 mars 2021, Thomas Dutronc a évoqué la question de l'euthanasie, parlant alors de sa grand-mère maternelle mais aussi de sa mère, Françoise Hardy.

Le 18 mars dernier dans Paris Match, Françoise Hardy, atteinte d'un cancer et souffrant de nombreux effets secondaires, regrettait que le suicide assisté ne soit pas autorisé en France. "Quand mon état deviendra encore plus insupportable, je n'aurai, hélas, pas le soulagement de savoir que je peux me faire euthanasier", déplorait la chanteuse. Cette fois, c'est son fils Thomas Dutronc qui a abordé le sujet sur France 2. Il a alors évoqué la mère de Françoise Hardy, qui a trouvé à 70 ans un médecin ayant "accepté de l'euthanasier".

Françoise Hardy "irait trop vite vers l'euthanasie"

"Elle a eu la maladie de Charcot, et à partir d'un moment, elle ne pouvait plus faire sa toilette, se nourrir, elle n'était plus du tout indépendante, même pour aller aux toilettes toute seule", a indiqué le chanteur. Puis il a abordé sa mère, soulignant qu'elle avait "de qui tenir". "Quand elle a eu des problèmes récemment, elle disait : 'Bon là, c'est terminé.' Mais moi j'étais là pour dire : 'Attends !'"

Selon lui en effet, si l'euthanasie avait été légale en France, Françoise Hardy aurait eu tendance à se tourner trop tôt vers cette solution : "Si c'est pour souffrir, pour faire de l'acharnement thérapeutique, elle préfère en finir ! (...) Mais elle va très vite à dire ça. Elle, c'est l'excès inverse. Elle irait trop vite vers l'euthanasie !"

"Oui, elle aurait pu faire l'acte un peu trop tôt", a reconnu Thomas Dutronc, ajoutant qu'il respecterait toujours les choix de sa mère car il ne fait "pas partie des enfants qui donnent des ordres à leurs parents".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.