Thierry Samitier, accusé de "propos et gestes déplacés" par deux comédiennes

Thierry Samitier, accusé de "propos et gestes déplacés" par deux comédiennes
Thierry Samitier à l'avant-première de la série télévisée de TF1 "Le Bazar de la Charité" au Grand Rex à Paris, le 30 septembre 2019.

Fabien Gallet

L'interprète d'Aymeric Dubernet-Carton dans la série de TF1 "Nos chers voisins" doit faire face aux accusations de deux comédiennes qui partageaient avec lui la scène dans la pièce "Boeing Boeing".

Mardi 8 octobre 2019, Mediapart a révélé que la pièce "Boeing Boeing", s'était "brutalement arrêtée". En cause ? Des accusations visant Thierry Samitier. Ce sont deux actrices, Alice et Inès (des noms d'emprunt, ces dernières ayant souhaité garder l'anonymat), qui ont pointé du doigt le comportement de la star de "Nos chers voisins". "C'est à la suite de l'arrêt maladie de deux comédiennes, qui ont déposé chacune une main courante l'hiver dernier, que les représentations ont été interrompues", a indiqué le site.

"Il a collé son sexe contre mes fesses"

Les deux comédiennes se sont souvenues des "propos et gestes déplacés" de celui qui s'est illustré dans Danse avec les stars en 2015. "Ça a commencé graduellement. Au début, c'était des compliments, sauf qu'il a commencé à être tactile", a expliqué Alice avant de raconter : "Alors que je prenais un Vélib, Thierry est arrivé derrière moi. Il a mis son bras autour de mon cou et il m'a dit à l'oreille que j'étais une actrice fantastique. Dans le même temps, il avait collé son sexe au niveau de mes fesses. Je me suis dégagée, sous le choc."

De son côté, Inès évoque une scène survenue après une répétition, en octobre 2018 : "J'étais penchée pour accéder au miroir. Thierry est arrivé derrière et a collé son sexe contre mes fesses en me disant 'pourquoi t'as peur de moi ?' avec un ton très pervers et il riait." Il aurait également "essayé de (l)'embrasser".

Des récits "confirmés par plusieurs autres acteurs de 'Boeing Boeing', dont l'ancien footballeur et désormais comédien Frank Leboeuf", a assuré Mediapart. Le champion du monde 1998 s'est ainsi souvenu avoir "vu Alice sortir de scène en tremblant et en disant à Thierry d'arrêter de mettre la langue", lors d'une scène de baiser. "Il est possible qu'elle ait senti ma langue. Mais je n'ai jamais mis ma langue dans la bouche d'une actrice volontairement", s'est justifié le comédien qui se dit souvent "excessif", mais nie les accusations sexuelles, précisant être "énormément blessé".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.