Thierry Ardisson raconte à Michel Cymes comment il a arrêté l'héroïne

Thierry Ardisson raconte à Michel Cymes comment il a arrêté l'héroïne
Thierry Ardisson à l'avant-première du film "Sur la piste du Marsupilami" au Gaumont Marignan à Paris, le 26 mars 2012.

Émilie Nougué

Dans le numéro des Terriens du samedi diffusé le 6 avril 2019 sur C8, les rôles ont été inversés. L'animateur Thierry Ardisson a été interviewé par l'un de ses invités, Michel Cymes, au sujet de ses addictions passées.

Les deux hommes se sont rendus en cours d'émission sur le plateau voisin, celui de Ça ne sortira pas d'ici, le nouveau programme présenté sur France 2 par Michel Cymes assisté de Nicole Ferroni. "Pose-moi une question", a alors lancé Thierry Ardisson au médecin préféré des Français. "Alors, on sait que vous avez eu une vie au début peu recommandable. Vous avez eu des excès, des addictions... Comment vous avez réussi à lâcher tout ça ?", lui a demandé l'invité.

Une question de volonté

Sans détour, l'homme en noir est revenu sur la période où il était "accroché à l'héroïne". "Ça m'a énervé de dépenser autant d'argent, d'être obligé d'attendre les dealers, et j'ai trouvé qu'il y avait plus d'inconvénients que d'avantages. Donc j'en ai eu marre, en fait. C'est très marrant", a confié l'époux d'Audrey Crespo-Mara. Pour se défaire de cette addiction, il n'a compté que sur sa volonté. "Donc j'ai rien pris, ni Subutex ni méthadone, a-t-il souligné. Je suis parti en Californie, j'ai passé trois mois à faire du jogging, à essayer de me reconstruire."

Concernant la cigarette, Thierry Ardisson en "eu marre d'avoir la gorge sèche" et de se "réveiller en toussant". Aidé d'une "vaporette", il est parvenu à arrêter de fumer mais avoue en avoir toujours envie de temps en temps. "C'est plus dur de décrocher de la cigarette que de l'héroïne", a-t-il conclut.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.