Sylvie Vartan : pourquoi s'est-elle mêlée de l'héritage de Johnny Hallyday ?

Sylvie Vartan : pourquoi s'est-elle mêlée de l'héritage de Johnny Hallyday ?
Sylvie Vartan au vernissage de l'exposition "L'épreuve du Temps" de Nikos Aliagas au Palais Brongniart à Paris, le 16 janvier 2017.

Depuis le décès de Johnny Hallyday, une guerre au sein de ses héritiers a éclaté. Des désaccords concernant l'héritage, auxquels Sylvie Vartan n'a pas hésité à participer pour protéger son fils David. Dimanche 23 mai 2021, dans les colonnes de Télé Poche, elle a expliqué pourquoi il fallait qu'elle agisse.

Le 5 décembre 2017, Johnny Hallyday disparaissait à l'âge de soixante-quatorze ans. Il laisse derrière lui un champ de bataille, dans lequel ses héritiers se font la guerre concernant leur héritage. Son fils, David Hallyday, né de sa relation avec Sylvie Vartan, n'est pas épargné. L'ex-femme du taulier n'a donc pas hésité à s'en mêler, pour protéger son fils.

"Je me cantonne au Johnny que je connais, que j'ai aimé, célébré sur scène"

À l'époque, Sylvie Vartan n'avait pas caché sa colère en pointant du doigts tous les documents qui ont pu être révélés, afin de déshériter son fils. Aujourd'hui, celle qui s'en est pris aux "proches" du taulier, a finalement appelé au calme. Ce lundi 24 mai, l'interprète de L'amour c'est comme une cigarette, s'est exprimée dans les colonnes de Télé Poche, sur cette période houleuse : "J'y ai été obligée. Moi, quand je suis scandalisée, je ne peux pas me taire. Je suis assez cash et je ne peux pas laisser faire quand je vois qu'on attaque les miens ou moi directement."

Mère protectrice, elle a avoué qu'avec le temps elle avait réussi à prendre du recul pour se concentrer sur l'essentiel : "Oui, le temps est un grand maître. J'ai mon tourbillon à moi qui me suffit amplement. Je m'occupe des gens que j'aime, les autres font ce qu'ils veulent tant qu'on n'entre pas dans mon jardin. La vérité finit par se savoir au bout du compte, on ne peut pas berner le public trop longtemps." Toutefois, elle ne tient pas à écouter les albums posthumes de l'idole des jeunes et préfère garder ses propres souvenirs de son ex-mari : "Ça ne m'intéresse pas. Je me cantonne au Johnny que je connais, que j'ai aimé, célébré sur scène."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.