Stéphanie de Monaco : "Je ne serai jamais végane, désolée, c'est mon choix"

Stéphanie de Monaco : "Je ne serai jamais végane, désolée, c'est mon choix"
La princesse Stéphanie de Monaco lors du 36e Festival International du Cirque de Monte-Carlo, le 24 janvier 2012.

Alors que le gouvernement français vient d'annoncer la disparition progressive des animaux sauvages dans les cirques, Stéphanie de Monaco a manifesté son désaccord quant à cette décision. Au cours d'une interview, la princesse a pris position contre les mesures visant à limiter l'exploitation animale et en a profité pour livrer son point de vue sur le véganisme.

C'est une Stéphanie de Monaco particulièrement remontée qui a pris la parole ce mardi 29 septembre 2020 dans les colonnes de Monaco-Matin. La raison de sa colère ? La décision prise par la France d'interdire progressivement les animaux sauvages dans les cirques itinérants. Présidente du Festival International du cirque de Monte-Carlo et fervente ambassadrice du cirque traditionnel, la soeur d'Albert II a pris parti sur le sujet sensible de l'exploitation animale.

Ces nouvelles déclarations risquent fort de valoir à Stéphanie de Monaco un nouveau tacle de la part de Brigitte Bardot. En 2018, la princesse déclarait déjà à l'Agence France-Presse : "La défense animale est à la mode, c'est comme être végétarien, végan, etc. C'est un petit truc bobo qui consiste à s'occuper des animaux plus que des êtres humains."

Deux ans plus tard, elle persiste et signe : "Je ne serai jamais végane, désolée, c'est mon choix. (...) Je pense que ces gens ne respectent pas les autres. Ils veulent imposer leur point de vue à tout le monde. C'est antidémocratique. On a chacun le droit de mettre ce que l'on veut dans notre assiette. Cela ne fait pas de nous des mauvaises personnes." Et lorsqu'il s'agit de commenter la décision annoncée le 29 septembre 2020 par la ministre de la transition écologique Barbara Pompili de faire disparaître les animaux sauvages des cirques, la fille de Grace Kelly voit rouge.

"Les moutons, ils vont mourir si on ne retire par la laine qu'ils ont sur le dos !"

Comme un ouragan, la princesse de 55 ans laisse éclater sa fureur : "En France, tout le monde a le droit de travailler. Ou alors, il faut empêcher les agriculteurs de se faire de l'argent avec l'élevage ! Empêcher aussi le tiercé, parce que là aussi, c'est de l'exploitation animalière ! Il faut tout interdire, et non pas seulement s'acharner sur les familles de cirque ! (...) Protégeons les animaux oui, mais aussi les humains. Notamment les enfants ou les femmes battues, il y a des causes plus nobles que de s'acharner à tuer le cirque !"

Et la mère de Pauline, Louis et Camille de conclure son intervention par un message adressé aux végans : "Les végans qui ne veulent pas tondre les moutons ? Les moutons, ils vont mourir si on ne retire par la laine qu'ils ont sur le dos !"

Vos réactions doivent respecter nos CGU.