Stéphane Bern : sa mère disait le préférer "mort" à "homosexuel"

Stéphane Bern : sa mère disait le préférer "mort" à "homosexuel"
Stéphane Bern au gala Art and Soul de Thaïlande à Paris, le 11 septembre 2018.

Invité sur l'émission Le Divan le 2 novembre 2018, Stéphane Bern s'est confié à Marc-Olivier Fogiel sur son enfance ainsi que sa relation difficile avec sa mère.

Vendredi dernier, Le Divan recevait un invité de marque en la personne de Stéphane Bern. Très apprécié des Français, l'animateur a joué le jeu et s'est prêté à un entretien de confession où il est revenu sur son enfance, notamment sur sa relation compliquée avec sa mère, Mélita, disparue en 1992. Dans son émouvant témoignage, Stéphane Bern dépeint une femme au caractère dur, voire castrateur, au point qu'elle lui ai dit un jour préférer le voir mort plutôt qu'homosexuel.

"C'était impossible de parler de mon homosexualité avec ma mère"

L'animateur, qui vivait dans une famille où "on était pas très doués (...) pour se dire qu'on s'aimait", raconte ne pas avoir pu aborder son homosexualité avec celle qui l'avait élevé. "C'était impossible de parler de mon homosexualité avec ma mère. Elle me disait, et je pense qu'elle ne le pensait pas, enfin j'espère, qu'elle préférerait me voir mort qu'homosexuel. Donc j'en ai parlé à mon père et ça s'est très bien passé", a-t-il raconté sur le plateau de France 3. Pourtant, Stéphane Bern avoue ne jamais avoir détesté sa maman.

Bien au contraire, il confie à Marc-Olivier Fogiel combien il était admiratif de celle-ci. "Elle était l'intelligence faite femme, elle était remarquablement cultivée, elle m'a éveillé à plein de choses. (...) J'aime les femmes castratrices et j'ai aimé ma mère."a-t-il révélé avant de poursuivre sur leur relation : "J'avais une mère tellement castratrice que ça vous la coupe, quoi. (...) j'ai été battu. Je ne me souviens pas d'une journée où je n'ai pas reçu une gifle. C'est vrai, mais je les méritais."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.