Stéphane Bern "endetté" : sa propriété est "un puits sans fond"

Stéphane Bern "endetté" : sa propriété est "un puits sans fond"
Stéphane Bern lors d'un gala de charité organisé par Longines à Paris, le 2 juin 2018.

Au cours d'un entretien accordé au Parisien et paru le 12 juillet 2020, l'animateur de France 2 s'est confié sur cette propriété dans le Perche qu'il a rachetée en 2012 afin de la sauver de la ruine.

Amoureux du patrimoine français, Stéphane Bern a fait l'acquisition, en 2012, d'un collège royal et militaire qui tombait en ruine à Thiron-Gardais, en Eure-et-Loir. Un bien immobilier qu'il considère aujourd'hui comme sa "vraie maison" mais qui le contraint à quelques sacrifices financiers. En effet, alors que le bâtiment a été acheté 300 000 euros, il a ensuite nécessité trois ans de travaux, rappelle Le Parisien.

"Tout mon argent y passe"

"Je n'avais pas un sou. J'ai tout emprunté, en refusant les aides publiques. C'est financièrement un puits sans fond. J'ai dû investir près de 4 millions d'euros et je suis endetté sur vingt-cinq ans", a détaillé celui qui a été moqué à ses début à la télévision. Mais ce passionné d'histoire ne se considère pas ruiné pour autant, contrairement à ce qui a été dit dans la presse. "Oui, j'ai lu ça. Ce n'est pas exactement ce que j'ai dit. Mais c'est vrai que tout mon argent y passe, mes droits d'auteur, l'argent des émissions. Ici, c'est un peu le tonneau des Danaïdes. Mais je ne veux faire pleurer personne...", a-t-il précisé.

Au cours de cette interview, Stéphane Bern a également confié à quel point il se sentait bien dans cette bâtisse : "Petit à petit, je fais venir tous mes livres de Paris. J'invite souvent des amis mais même quand je viens seul, je me sens bien, je ne m'ennuie pas. J'ai mes livres, le jardin, la nature, mes chèvres, mon poulailler et mes oeufs frais pour me faire des omelettes. En partir devient de plus en plus un arrachement. J'ai l'impression, à Thiron, de reprendre les rênes de ma vie."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.