Stéphane Bern, agacé : ce qu'il pense de la série royale The Crown

Stéphane Bern, agacé : ce qu'il pense de la série royale The Crown
Stéphane Bern lors d'une visite au château de By à Thomery, le 20 septembre 2019.

Stéphane Bern n'est pas simplement un présentateur à succès. En tant que grand passionné et spécialiste de la royauté britannique, il est souvent plébiscité pour donner son avis concernant tout ce qui touche de près ou de loin à la monarchie. Dans un entretien accordé à Télé Star le 7 décembre 2020, l'animateur a notamment évoqué la nouvelle saison de la série The Crown.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que Stéphane Bern n'est pas un grand fan de la série Netflix qui retrace la vie de la famille royale britannique... Visiblement remonté, le présentateur de France Télévisions dénonce les nombreuses libertés prises par les réalisateurs. "C'est truffé de licences artistiques ne visant qu'une meilleure efficacité dramatique. Charles n'a jamais appelé Camilla tous les jours, et durant les six ans qui ont suivi son mariage avec Diana, jusqu'à la naissance du prince Harry, il ne lui a plus jamais adressé la parole. La vision de la série est uniquement à charge contre lui et Camilla", explique-t-il clairement agacé.

"C'est risible"

Pour Stéphane Bern, la principale erreur des réalisateurs et producteurs réside dans le fait qu'ils n'aient pas précisé "plus clairement qu'il s'agissait d'une fiction". Pour expliquer ses propos, il évoque notamment le cinquième épisode de la saison, au cours duquel la fameuse scène de l'homme qui s'est infiltré dans la chambre de la reine a été rejouée. Dans la série, l'homme, répondant au nom de Mickael Fagan, entre en grande discussion avec la reine et lui demande même de virer Margaret Thatcher, première ministre de l'époque. "C'est risible et c'est dommage que le public prenne pour vrai ce qui est une pure invention", s'est offusqué Stéphane Bern. Une chose est certaine, l'animateur ne fera donc jamais partie des fans de la série...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.