Sandrine Bonnaire, victime de violences conjugales : sa fille "traumatisée"

Sandrine Bonnaire, victime de violences conjugales : sa fille "traumatisée"
Sandrine Bonnaire au 30e Festival du Film de Dinard, le 26 septembre 2019.

Pendant la marche du collectif #NousToutes à Paris, samedi 23 novembre 2019, la comédienne a révélé les conséquences des violences de son ex-compagnon au micro de Quotidien. Ce mercredi 27 novembre, c'est sur le plateau de C à vous qu'elle s'est à nouveau confiée, non sans émotion.

Invitée dans l'émission C à vous, Sandrine Bonnaire a eu l'occasion de revenir sur ce jour où elle a été sauvagement frappée par son ex-conjoint, livrant un témoignage glaçant et émouvant de ces faits qui se sont déroulés un 27 novembre, il y a une vingtaine d'années. Depuis, impossible pour l'actrice de 52 ans d'oublier ce qu'elle a vécu : "J'apprends et je continue à vivre avec cette histoire, que je le veuille ou non, c'est à dire que je n'ai plus d'affect pour cette personne, mais ce qui est terrible c'est le traumatisme que ça laisse sur le physique."

"Le visage complètement déformé"

"C'est dans ma chair et si j'essaie d'oublier cet homme, il y a des moments où mon corps me le rappelle parce que j'ai encore des séquelles", a assuré Sandrine Bonnaire, qui, après avoir été frappée par son ex, a été contrainte de se faire poser des plaques de titanes qui aujourd'hui lui "rigidifient la bouche".

Face à Anne-Élisabeth Lemoine, la comédienne est également revenue sur le traumatisme vécu par sa fille de 25 ans après ce terrible événement. "Ma fille était là. Heureusement, elle dormait", s'est-elle souvenue avant d'évoquer la réaction de cette dernière une fois son hospitalisation terminée (Jacques Dutronc avec qui elle jouait dans le film "C'est la vie", lui avait d'ailleurs donné le nom d'un chirurgien maxillo-facial) : "La petite était dans le bain, elle avait 7 ans à l'époque. Je suis revenue avec le visage complètement déformé. J'ai vu Jeanne qui m'a regardée et qui a eu peur."

Bien des années après, la fille de Sandrine Bonnaire lui "parle encore de ce visage qui l'a complètement traumatisée". "Elle m'a parlé aussi du rejet qu'elle avait pour moi. Elle ne se laissait plus embrasser (...), elle avait peur parce que j'avais la bouche complètement attachée. (...) C'était très émouvant", a conclu l'actrice.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.