Samuel Etienne acharné de travail : "Je suis un caféinomane"

Samuel Etienne acharné de travail : "Je suis un caféinomane"
Samuel Etienne à la 10e cérémonie des Gérard de la Télévision au théâtre Daunou à Paris, le 30 mai 2016.

Le Parisien a suivi Samuel Etienne sur une journée entière. "Un sprint de 17 heures, quasi non-stop", ont relaté nos confrères dans un article paru le 7 décembre 2020, et au cours duquel l'animateur a fait quelques confidences.

Le matin, il présente la matinale de Franceinfo. L'après-midi, il enchaîne sur Questions pour un champion, et trouve malgré tout le temps de s'occuper de ses deux enfants en bas âge, d'être très actif sur Twitter, de faire du sport et de s'initier à la plateforme Twitch. Mais comment fait Samuel Etienne pour suivre la cadence ? "Je suis un caféinomane, a répondu l'intéressé au Parisien. Le réveil à 1h50 est une vraie violence. Dormir trois heures, ce n'est pas naturel. On a envie de se recoucher, d'éteindre la sonnerie. Mais une fois levé, je fonctionne au plaisir. C'est une fierté de présenter la matinale, qui est le prime time d'une chaîne d'infos."

"Je me verrais bien encore tenir dix ans comme ça"

Décrit comme "un surhomme" ou un "bosseur fou" par ses collègues et supérieurs, Samuel Etienne termine ses journées de travail à 19h30. S'il s'est levé à 1h50, il ne "montre aucun signe de faiblesse" l'après-midi, rapporte Le Parisien. "Quand je vois la lumière rouge s'allumer sur un plateau, je me prends un shoot d'endorphine. Je me verrais bien encore tenir dix ans comme ça", a confié le journaliste avant d'ajouter : "Je ne me considère pas comme meilleur que d'autres, ni que j'ai forcément du talent. Mais j'ai toujours bossé, ça oui. Parfois 7 jours sur 7."

Ses secrets, mis à part le café ? "Ancien fêtard, j'ai arrêté l'alcool et je suis très peu social, a précisé le successeur de Julien Lepers. Mes meilleurs amis, je les vois qu'une fois tous les deux ans. Heureusement, j'ai de la chance d'avoir une femme compréhensive. Et s'il le fallait, ça serait ma famille d'abord."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.